Laura et Morgane ont eu leur premier enfant grâce à un donneur rencontré sur internet: l’insémination «artisanale» s’est faite à la maison

Laura et Morgane ont eu leur premier enfant grâce à un donneur rencontré sur internet: l’insémination «artisanale» s’est faite à la maison
Capture d’écran Mirror

Laura, 19 ans, et Morgane, 22 ans, meilleures amies d’enfance, et aujourd’hui mariées, ont toujours rêvé d’avoir un enfant. Grâce à un donneur rencontré sur Facebook, les deux jeunes femmes ont pu donner naissance au petit Kingsley.

Se tourner vers les réseaux sociaux est chose inhabituelle dans la recherche de donneur de sperme. Cependant, Laura et Morgane, n’avaient pas les 8 000 livres nécessaires pour s’offrir la fécondation in vitro des cliniques de fertilité et ne souhaitaient pas utiliser un site de coparentalité où le donneur participe à l’éducation de l’enfant.

Les deux anglaises ont donc, pendant plusieurs années, tenter l’insémination artificielle « artisanale » à la maison. Puis, Kinglsey est né.

Trop jeunes ?

« Les gens pourraient penser que nous sommes très jeunes, mais quand on est amoureux, on sait que c’est le bon moment », a déclaré Laura, employée dans un magasin. « En plus, nous avons toutes les deux beaucoup d’expérience avec les enfants, grâce à nos petits frères et petites sœur. Il était logique pour moi d’avoir un bébé avec Morgane. Je l’aime tellement et je voulais fonder une famille avec elle », a poursuivi Laura.

« Nous voulions connaître la couleur de ses yeux et de ses cheveux », explique Morgane. « Comme ce n’était pas possible dans une clinique traditionnelle, nous avons donc décidé de trouver notre propre donneur ».

Capture d’écran Mirror

Un donateur sur Facebook

Après s’être fiancées en 2017, alors que Laura n’avait encore que 17 ans, les deux Britanniques ont commencé à rechercher après un donneur sur un groupe Facebook spécialisé dans le domaine et où les donneurs sont obligés de prouver par certificat médical qu’ils ne sont ni porteur du VIH, de MST, ou de maladies génétiques connues. Un groupe Facebook qui compte des milliers de membres, comme l’explique le Mirror.

« Au début, j’étais très sceptique à propos de ce groupe », a confié Morgane. « Mais nous avons parlé à notre donateur pendant plusieurs mois et il nous a convaincues. Nous avons appris à le connaître et avons partagé nos points de vue sur l’éducation d’un enfant. En plus, il voulait savoir si nous étions bien en mesure de prendre soin d’un bébé, ce qui nous a mis en confiance ».

Insémination « artisanale »

Le donneur s’est rendu chez Laura et Morgane à Skelmersade, dans le comté de Lancs, lorsque Laura était à un pic de fertilité dans son cycle. L’insémination s’est faite de manière « artisanale » puisque les semences de l’homme ont été injectées à l’aide d’une seringue. En 2018, Laura est tombée enceinte, à l’âge de 18 ans.

Aujourd’hui, Laura, Morgane, et le petit Kinglsey, forment une famille heureuse et épanouie.

Notre sélection vidéo