Enfants volés au Congo: sept fonctionnaires de la Communauté française sont soupçonnés, certains auraient figuré sur une liste électorale

Julienne Mpemba
Julienne Mpemba - D.R.

L’affaire remonte à 2015. Cette année-là, plusieurs enfants congolais sont volés à leurs parents et se retrouvent dans un orphelinat de Kinshasa dirigé par Julienne Mpemba, également juriste à l’époque pour la Communauté française. Plusieurs d’entre eux ont ensuite été adoptés en Belgique.

L’enquête a démarré en 2016. Des perquisitions avaient notamment eu lieu dans trois centres d’adoption wallons et chez le ministre de la Jeunesse Rachid Madrane. Des soupçons étaient déjà nés à ce moment sur l’implication de certains fonctionnaires francophones, rappelle le Nieuwsblad.

Ces soupçons se sont aujourd’hui concrétisés.

Sept fonctionnaires francophones sont soupçonnées de fraudes en matière d’adoption congolaises.

► Certains auraient figuré « sur une liste électorale rouge ou verte » : nos informations  !

Notre sélection vidéo