Propos immondes sur Maxime Pans, le policier grièvement blessé à Liège: l’internaute pourrait s’en sortir grâce à... une faute d’orthographe

Propos immondes sur Maxime Pans, le policier grièvement blessé à Liège: l’internaute pourrait s’en sortir grâce à... une faute d’orthographe

Depuis une semaine maintenant, Maxime Pans, un policier liégeois, se bat pour vivre. Le lundi 9 septembre en matinée, le jeune homme de 33 ans avait été grièvement blessé par balle lors d’un contrôle, à Wandre.

Dans la foulée de ce dramatique incident, des propos particulièrement nauséabonds avaient été publiés sur Facebook par un certain « H.B. ». L’internaute s’estimait notamment heureux de la mort du policier liégeois, et y insultait les policiers de manière générale. Il y disait notamment qu’un « bon flic est un flic mort », ou encore « des assassins qui meurent, ça ne me choque pas ».

Une information judiciaire avait été ouverte au parquet de Bruxelles. Suite à divers devoirs d’enquête, l’internaute « H.B » avait été identifié. Il s’agit d’un homme né en 1990. Il avait été privé de liberté le 10 septembre et auditionné par les services de police et par le procureur du Roi.

Vu la gravité des faits et leur caractère inadmissible, il est cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Bruxelles le 1er octobre 2019. Le problème, c’est que, comme l’indique la DH ce lundi, l’auteur de ces propos scandaleux pourrait s’en sortir grâce à… une faute d’orthographe. L’internaute a en réalité écrit, comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessus, « Un bon flic et un flic mort » et non « Un bon flic est un flic mort ».

S’il arrive à prouver qu’il ne voulait pas dire « est un flic mort », l’internaute pourrait donc être acquitté…

Notre sélection vidéo