Un magistrat suspecté de fraude relâché sous conditions

Un magistrat suspecté de fraude relâché sous conditions
123RF

L’enquête avait débuté en février. Le magistrat est soupçonné d’être impliqué dans un commerce irrégulier de voitures d’occasion, des ancêtres, ce qui n’est pas compatible avec sa fonction de magistrat. Il ne disposait en outre pas de numéro d’entreprise et n’aurait pas déclaré tous ses revenus.

Le magistrat a été placé sous mandat d’arrêt début juillet pour blanchiment, faux en écriture, fraude fiscale et tentative de sabotage informatique. Ses avocats prétendent qu’il collectionnait les voitures anciennes et qu’il n’était pas commerçant. Ils contestent toute fraude.

Après plus de deux mois de détention préventive, la chambre des mises en accusation a décidé mardi de le libérer sous conditions strictes, valables trois mois. Il ne peut ainsi pas entrer en contact avec d’autres personnes impliquées dans le dossier et doit prendre ses distances avec le milieu des voitures anciennes. Il ne peut également pas voyager à l’étranger sans autorisation et doit se soumettre à un couvre-feu.