Enfermé dans un grenier sans eau en pleine canicule: l’indignité d’un père qui condamne son fils de deux ans à une mort certaine

Enfermé dans un grenier sans eau en pleine canicule: l’indignité d’un père qui condamne son fils de deux ans à une mort certaine
Printscreen AD.nl

Il ne lui a laissé aucune chance. En juillet dernier, par plus de 30ºC à l’extérieur, le père du jeune Luis commettait l’irréparable, en enfermant son jeune fils de deux ans dans un grenier surchauffé pendant 18 heures. Il en faudra moins pour que ce dernier succombe au choc thermique et à la déshydratation causés par ces conditions d’enfermement extrêmes, comme le relatent nos confrères de AD.nl.

Pour que le gamin ne puisse pas s’échapper, le père aurait même enlevé la poignée de porte. Se sera-t-il rendu compte de la gravité de son acte seulement après 18 heures, ou bien était-il incapable d’ouvrir le grenier jusqu’ici ? On ne le sait pas, mais toujours est-il qu’il aura mis la police au courant de la situation, après un appel téléphonique particulièrement troublant. A l’arrivée des forces de l’ordre, l’homme se serait tenu devant la maison en criant « Mon enfant est en train de mourir, montez vite ! » Malgré un recours ultime à un médecin urgentiste pour tenter de sauver le petit Luis, le diagnostic était sans appel : il sera déclaré mort sur le coup.

Aujourd’hui, Benjamin S., âgé de 31 ans, est encore incapable d’expliquer son acte, récemment qualifié de « barbare » par le procureur général Elke Hinterberg. Il ajoutera même que l’enfant a dû subir « souffrances inimaginables ». La mère, de 10 ans sa cadette, était absente depuis plusieurs jours déjà lorsque le drame a eu lieu à Essen, en Allemagne.

Les services de protection de la jeunesse ont finalement emmené les deux sœurs du garçon, respectivement âgées de 4 et 1 an. Selon les médias locaux, la famille était déjà connue des services sociaux.

Notre sélection vidéo