Assassinat du bourgmestre Alfred Gadenne: tirage au sort du jury ce jeudi matin

Assassinat du bourgmestre Alfred Gadenne: tirage au sort du jury ce jeudi matin
DR

Le 11 septembre 2017, à 19h59, le service 101 du Hainaut recevait un appel d’un jeune homme signalant avoir assassiné le bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, dans le cimetière de Luingne. Quelques minutes plus tard, deux policiers entraient dans le cimetière de Luingne, situé en face du domicile du bourgmestre.

Un jeune garçon, blessé au bras, était au téléphone. Il n’a opposé aucune résistance et a jeté un objet au sol. Il s’agissait d’un cutter. Le jeune homme parlait d’avoir « vengé » son papa, enterré à quelques mètres de là. Le corps du bourgmestre gisait dans une mare de sang, la gorge avait été tranchée d’une oreille à l’autre, à quatre reprises.

Lors de sa première audition, Nathan Duponcheel a déclaré qu’il voulait venger son père, qui avait mis fin à ses jours par pendaison, le 14 février 2015. Olivier Duponcheel travaillait pour le SPF Intérieur. Dès 2007, il avait été mis à disposition de la Ville de Mouscron, laquelle ne souhaitait pas renouveler son contrat qui s’est terminé en décembre 2014.

Dans l’esprit de son fils, c’est celui qui détenait le pouvoir à la Ville, en l’occurrence le bourgmestre, qui était responsable de la mort de son papa. Il ressort cependant de l’enquête que la décision avait été prise par le collège communal dans son ensemble.

Nathan avait appris dans un reportage télévisé que le bourgmestre fermait, chaque soir, les grilles du cimetière de son village. Il avait d’ailleurs fait de nombreuses recherches sur le premier des Hurlus comme l’atteste l’analyse de son ordinateur portable. Entre le 26 août et le 5 septembre 2017, il a fait aussi des recherches sur la vie carcérale en général et les peines encourues en cas d’homicide volontaire.

Le 11 septembre, il a attendu le bourgmestre et a prétexté un problème sur la tombe de son papa. Après avoir échangé quelques mots avec l’accusé, Alfred Gadenne s’est baissé pour vérifier la tombe. Nathan lui a alors tranché la gorge. Alfred Gadenne est mort quelques secondes plus tard.

Le 26 février 2018, la chambre du conseil de Mons avalisait une ordonnance du juge d’instruction qui avait décidé de maintenir Nathan Duponcheel en détention préventive, mais sous bracelet électronique. Nathan ne pouvait plus sortir de chez lui. Cependant, le 7 mars 2018, il s’est enfui après avoir arraché son bracelet électronique et débranché le système de surveillance. Selon sa maman, il a « pêté les plombs » et il a voulu se rendre chez une jeune femme, qu’il convoitait mais qui sortait avec un autre garçon, armé d’un couteau. Son frère et sa mère l’ont persuadé de rentrer chez lui et il s’est débarrassé du couteau, jeté dans une haie près du parc communal de Mouscron.

Nathan Duponcheel est alors retourné à la prison de Mons, où il séjourne toujours. Il est défendu par Me Jean-Philippe Rivière et Me Joséphine Moulin, avocats au barreau de Tournai.

Longtemps premier échevin de Jean-Pierre Detremmerie, Alfred Gadenne fut une véritable machine électorale dans son fief de Mouscron qu’il quittait rarement. Le fils de l’ancien bourgmestre de Luingne, Henri Gadenne, avait été élu bourgmestre de Mouscron en 2006, puis député wallon en 2009. La mort tragique du populaire bourgmestre fut un véritable drame dans la cité des Hurlus mais aussi ailleurs.

Lors de ce procès, sa famille sera représentée par Me Jean-Philippe Mayence, avocat au barreau de Charleroi.

Notre sélection vidéo