Elodie Varlet, star de «Plus belle la vie»: «J’avais fait un pot de départ à l’époque!»

Au départ, vraiment je pensais ne rester que deux mois
Au départ, vraiment je pensais ne rester que deux mois

Elodie, « Plus belle la vie » fête ces jours-ci ses 15 ans. Vous y avez débarqué en 2006. C’était comment ?

J’avais toujours fait du théâtre et j’étais plutôt partie pour faire de la mise en scène. J’avais 21 ans et l’époque et le rôle d’Estelle ne devait rester que deux mois. Ca me paraissait déjà énorme à l’époque parce que je ne me considérais pas du tout comme comédienne ! J’ai vraiment découvert la comédie professionnelle avec eux. C’est une machine aussi aujourd’hui, il faut vite rentrer dans le bain. Mais en même temps, on vous donne à jouer beaucoup. Et c’est pour ça qui est hyper intéressant. Au départ, vraiment je pensais ne rester que deux mois. J’avais même fait un pot de départ. (rires) C’est vrai ! Et le soir du pot de départ, le directeur d’acteurs m’a dit qu’ils aimeraient bien que je revienne. Et j’ai pris ça pour une super opportunité. Je suis revenue et je ne suis jamais repartie !

Votre personnage Estelle a grandi devant les téléspectateurs. Vous vous êtes demandée quand même si, à un moment, vous ne deviez pas quitter la série ?

Je me la suis posée beaucoup au début cette question parce que j’étais jeune, j’ai voulu passer des concours pour rentrer au Conservatoire. Mais je me sentais très bien dans « Plus belle.. » et je n’avais aucune raison de partir. Il y a eu une autre étape ensuite, au bout de 3-4 ans, où une image s’est peut-être trop installée. C’est alors un choix très personnel : certains partent à cause de ça, moi j’ai décidé de rester par ce qu’on me proposait des choses super à jouer. Et puis ça fait peur de partir aussi. Ensuite, les années filent. J’ai aussi pu faire d’autres choses en parallèle ( »Cut », un « Meurtre à.. »), je me suis nourrie ailleurs tout en gardant ma famille d’origine.

Vous-même avez beaucoup mûri pendant ces 13 années dans « PBLV »...

Ca m’a surtout permis d’avoir des amis géniaux. On a créé un groupe soudé à cette époque-là, on a grandi ensemble. C’est ça qui est vraiment hyper important dans « Plus belle la vie » : c’est fou qu’il n’y ait pas un chieur ou un con sur cette série ! (rires) Tout le monde est bienveillant avec les nouveaux. On a tous été accueillis à un moment ou l’autre et on a une volonté d’intégrer les nouveaux personnages rapidement. Si on n’arrive pas à les mettre à l’aise, c’est très difficile pour eux et on perdbeaucoup dans l’intrigue.

Estelle a beaucoup vécu. Vous êtes maman dans « la vraie vie ». Vous souhaiteriez qu’Estelle le devienne aussi ?

Pourquoi pas. Comme j’incarne un personnage entre 30 et 35 ans et qu’elle voit le couple différemment avec Francesco, ces questions se posent. C’est la problématique de cet âge-là, je ne vois pas comment on pourrait passer à côté. Mais toutes les jeunes femmes n’ont pas envie d’avoir d’enfant. Ca peut aussi être intéressant de traiter ce sujet là. Il y a plein de choses qui peuvent graviter autour de ça. Alors, avoir un enfant je ne sais pas, car c’est toujous compliqué un bébé sur un tournage, mais poser la question d’une certaine manière, oui.

Notre sélection vidéo