Foot à Mons: jusqu’à 400€ d’amende pour des engins pyrotechniques

La police annonce qu’elle sera intransigeante.
La police annonce qu’elle sera intransigeante. - Police de Mons-Quévy

Suite à ces faits, la Cellule football du Ministère de l’Intérieur, exclusivement dédiée à la problématique du football, a décidé de prononcer des sanctions administratives allant de 3 à 8 mois d’interdiction de stade ainsi que des amendes variant de 250 à 400 €.

Voici les principaux faits repris dans la loi Football et pouvant être reprochés aux supporters : jet d’un objet dans le stade, non-respect d’une interdiction d’entrer dans un stade, non-respect d’une directive ou injonction d’un steward ou d’un policier, aide apportée sciemment à une intrusion irrégulière dans le stade, envahissement de l’aire de jeu et escalade de clôtures, provocation, incitation à la haine, à l’emportement dans le stade ou le périmètre, introduction/utilisation dans le stade d’engins pyrotechniques (pétards, fumigènes, feux de Bengale) aussi bien dans le stade, dans le périmètre ou sur l’ensemble du territoire national.

En cas d’infraction à ces règles, le contrevenant est susceptible d’encourir une amende administrative allant de 250 à 5.000 euros et/ou une interdiction de stade administrative allant de 3 mois à 5 ans.

Il est également possible de recevoir une interdiction de stade par mesure de sécurité. Celle-ci est prise par un Officier de Police Judicaire afin d'interdire immédiatement l’accès d'une personne au stade.

Cette loi est d’application lors des rencontres de football de divisions nationales (de la 1ère à la 5ème division), des rencontres de football féminin (de la 1ère et de la 2ème division) tout comme lors des matches des catégories d'âge pour ces mêmes divisions.

La zone de police de Mons-Quévy précise qu’elle se montrera intransigeante face à de tels comportements.

Notre sélection vidéo