La police fédérale testait la reconnaissance faciale à l’aéroport de Zaventem: elle doit arrêter

Isopix
Isopix

Il s’agit d’une information rapportée vendredi par De Standaard et confirmée par l’Organe de contrôle de l’information policière (COC).

Marc De Mesmaeker avait annoncé en juillet dernier dans le magazine Knack que des caméras à reconnaissance faciale automatique seraient mises en place à l’aéroport. Une modification législative pour ce faire n’était, selon lui, pas nécessaire.

Le COC voyait l’initiative d’un autre oeil et a ouvert une enquête. Entre-temps, l’organe de contrôle a ordonné que le projet soit provisoirement abandonné. «Et la police fédérale a confirmé que c’était le cas», a indiqué Frank Schuermans, conseiller au COC. L’instance a établi que le projet contrevenait à la loi sur la fonction de police et celle sur la protection des données. «La surveillance par caméra reste possible, mais la reconnaissance faciale ne l’est pas», a précisé le conseiller.

La police fédérale a expliqué au journal flamand être déjà en train de se pencher sur l’avis du COC avec les partenaires impliqués dans le projet. La police ambitionne d’ailleurs toujours d’utiliser la reconnaissance faciale.

Notre sélection vidéo