Nacer Chadli: «Les gens ne réalisent pas mais on va faire quelque chose de beau à Anderlecht»

Nacer Chadli: «Les gens ne réalisent pas mais on va faire quelque chose de beau à Anderlecht»

Always look on the bright side of life » (NDLR : « Prenez toujours la vie du bon côté »). La célèbre chanson écrite par Eric Idle des Monty Python correspond parfaitement à la vision de la vie de Nacer Chadli. Illustration pendant son interview. La veille, il a regardé simultanément Bruges-Galatasaray, pour voir son futur adversaire à l’œuvre, et Olympiacos-Tottenham, pour son passé chez les Spurs, avant d’enchaîner avec PSG-Real. De quoi se rappeler avec fracas que le Diable rouge sera privé de Coupe d’Europe cette saison en ayant opté pour Anderlecht.

Un sacré coup réussi par Vincent Kompany tant le Liégeois a déjà montré de très bonnes choses lors de ses quatre premiers matches et apparaît comme une solide référence pour guider les jeunes dans le projet anderlechtois. Un projet qui tarde à prendre son envol, mais cela n’inquiète guère un Chadli décidé depuis quelque temps à revenir en Belgique pour ses proches, mais également dans l’optique de l’Euro 2020 où, comme avec le Sporting, les ambitions seront grandes.

> Le début de saison mitigé du Sporting, le statut de joueur-manager, son rôle, sa découverte de la D1 belge, les Diables rouges : il évoque tous ces sujets avec calme et franchise.

> « On ne me parle que de mon but contre le Japon » : il revient sur un fameux souvenir.

Notre sélection vidéo