Abonnez-vous pour 1€

Mondiaux d’athlétisme: «Je ne suis pas déçue», estime Claire Orcel après sa 11e place à la hauteur

Mondiaux d’athlétisme: «Je ne suis pas déçue», estime Claire Orcel après sa 11e place à la hauteur
Belga

Claire Orcel s’est classée à la 11e place de la finale du saut en hauteur des championnats du monde d’athlétisme, lundi soir à Doha. Elle a réussi la hauteur de 1m89. Son concours s’est arrêté ensuite après avoir échoué à trois reprises à 1m93, à un centimètre de son record personnel. « En tant que spectatrice j’ai adoré regarder cette finale, c’était incroyable, cela allait très haut, c’était magnifique. En tant qu’actrice… c’est très bien. 1m89 ce sont mes meilleurs sauts de la saison. C’est toujours aux alentours de 1m90. J’ai fait 1m92 il y a trois jours et aujourd’hui j’enchaîne sur 1m89. C’est pas mal. C’est bon signe. Cela montre que j’ai appris cette année. Je ne suis pas déçue. Je suis en finale et je ne termine pas dernière, c’est chouette. Je ne pouvais rien espérer de plus. »

Orcel a débuté son concours à 1m84 sans émotion (1er essai). Elles allaient surgir dès la barre suivante à 1m89 avec deux échecs nets en autant de tentatives. Elle se reprenait et restait dans le concours après le franchissement de la hauteur à son troisième essai. Toutes les finalistes étaient encore présentes.

La première sélection s’est opérée à 1m93 (un centimètre au-dessus de la barre réussie par Orcel en qualification). La Belge accrochait de peu la latte dans sa première tentative, plus nettement à sa deuxième. Les conseils de son entraîneur Thierry Briquemont ne suffisaient pas à lui permettre de passer à son dernier essai.

« Les qualifs avaient été épuisantes, mais j’étais moins fatiguée que je ne pensais. J’ai fait de bonnes impulsions et de bonnes courses d’élan. Rater à 1m93, c’est à un centimètre de mon record. Sans regret. »

« Mais là vous me verrez tous les ans, je ne vais plus lâcher cela », a conclu Claire Orcel enthousiaste et bien décidée d’être présente dans un an aux Jeux.

A 21 ans, l’athlète de la Forestoise disputait ses premiers Mondiaux. Elle est la troisième Belge à avoir franchi avec succès le cap des qualifications dans les championnats du monde après Chris Soetewey, 15e de la finale (1m84) des premiers championnats en 1983 à Heksinki et Tia Hellebaut 6e (1m93) en 2005 à Helsinki et 14e (1m90) en 2007 à Osaka.

La Russe Mariya Lasitkene, qui évolue sous pavillon neutre en raison de la suspension de son pays, a justifié son rôle de grande favorite. Elle a remporté le titre grâce à une barre effacée à 2m04 à son 1er essai. L’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, 18 ans, est la médaillée d’argent après son record du monde juniors (U20). Elle aussi a franchi 2m04 (au 3e essai). L’Américaine Vashti Cunningham obtient le bronze (2m00).

Notre sélection vidéo