Les révélations d’un pompier intervenu sur l’incendie de Rouen qui font froid dans le dos: «On commence à se poser des questions» (vidéo)

Les révélations d’un pompier intervenu sur l’incendie de Rouen qui font froid dans le dos: «On commence à se poser des questions» (vidéo)

Il témoigne de façon anonyme au micro de franceinfo. On ne voit pas son visage mais on entend sa voix, et surtout on découvre des images impressionnantes de l’incendie de l’usine classée Seveso, seuil haut.

Dans la nuit du mercredi 25 au jeudi 26 septembre, il a fait partie des premiers hommes envoyés sur le site. Sur place, il filme avec son portable des «  flammes de 20 mètres de haut  », et surtout le lendemain, une boue de toutes les couleurs qui lui monte jusqu’aux mollets, et qui provient des milliers de fûts éventrés.

Isopix

«  Quand on voit l’ampleur du sinistre, qu’on voit que ce sont des milliers de fûts qui sont éventrés, une boue de 5 à 10 centimètres au sol, de toutes les couleurs, une zone chaotique, on se rend compte de l’ampleur de la catastrophe et on commence à se poser des questions. Qu’est-ce qu’il y a dans les fûts ? Est-ce qu’il y a un risque pour moi ? Je n’ai rien à y faire, il aurait fallu qu’on soit bien plus loin. […] On n’aurait pas dû être aussi près avec un pauvre masque en papier  », déplore-t-il.

Six jours après l’incendie, il n’est pas le seul à s’inquiéter des risques qu’il a encouru en allant sur place, aussi près de l’incendie. Plusieurs policiers ont de leur côté posé des arrêts maladie, après des nausées, des vomissements et des vertiges.

Pourtant, les autorités se veulent toujours aussi rassurantes. Alors des vidéos d’eau noire sortant des robinets sont partagées sur les réseaux sociaux, la préfecture de Seine-Maritime a assuré que l’eau de Rouen peut être consommée. Les résultats des analyses de l’air montrent également, affirme le préfet de Seine-Maritime, qu’ils sont «  tous inférieurs au seuil de quantification », autrement dit que la qualité de l’air est bonne à Rouen.

En attendant, dans les Hauts-de-France, on s’inquiète également après le passage de nuage de fumées et la présence de suie sur les sols.

Notre sélection vidéo