Abonnez-vous pour 1€

Des travailleurs sans papiers rassemblés devant le cabinet de Bernard Clerfayt

Archive
Archive - Belga

« Nous sommes des travailleurs, pas des profiteurs », « Un travail décent ? Oui ! L’esclavage ? Non ! » et « Que voulons-nous ? Travailler ! », faisaient partie des slogans scandés par les manifestants.

Cette action intervient à la suite de l’appel de l’agence pour l’emploi bruxelloise Actiris d’activer tout le potentiel de main-d’oeuvre disponible pour faire face aux pénuries dans certains secteurs.

« Le ministre Clerfayt nous a indiqué qu’il ne peut pas évaluer cela au niveau de la Région bruxelloise. Ce sont les organisations patronales qui doivent à présent s’exprimer clairement et démontrer qu’il y a une nécessité », a commenté mardi Modou Ndiaye, du collectif des travailleurs et travailleuses sans papiers.

Ces travailleurs estiment qu’ils ont les compétences nécessaires pour exercer des métiers en pénurie, ou qu’ils les auraient après une formation. « Or, même après avoir suivi une formation, nous n’obtenons toujours pas de permis de travail, car cela dépend du fédéral. Aucune solution ne se dessine pour l’instant mais nous continuerons à lutter et à frapper aux portes jusqu’à ce que nous recevions une réponse claire », conclut Modou Ndiaye.

Une autre manifestation est prévue le 8 octobre à 11h00 devant le cabinet de Maggie De Block.

Notre sélection vidéo