Touché aux ischios face à l’Antwerp, Maxime Lestienne sera forfait pour les Diables: «J’espère juste que ce n’est pas trop grave»

Touché aux ischios face à l’Antwerp, Maxime Lestienne sera forfait pour les Diables: «J’espère juste que ce n’est pas trop grave»

Maxime Lestienne avait la tête des mauvais jours, dimanche soir, au moment de venir commenter le partage acquis par le Standard à l’Antwerp. Arrivé en zone mixte en boitant assez fort, la tête basse et le regard dans le vide, il a d’abord évoqué son plus que probable forfait pour ce rendez-vous des Diables qui lui tenait pourtant à cœur, six ans et demi après sa dernière convocation. « J’avais déjà ressenti une petite pointe quelques minutes auparavant », expliquait-il. « Sur une contre-attaque, je fais un sprint pour aller vers le but et je ressens quelque chose (NDLR : au niveau des ischios). Durant ma carrière, j’ai déjà connu des blessures de ce genre et je pense que ce n’est pas bon signe. On va bien sûr faire des examens pour connaître la nature de cette blessure. Si ça tombe, ce sera oublié dans deux ou trois jours. Pour l’équipe nationale, je vais sûrement devoir aller à Tubize me faire examiner mais ce qui importe surtout, aujourd’hui, c’est que cette blessure ne soit pas trop grave. Si c’est le cas, ce sera une grosse déception parce que j’ai énormément bossé pour mériter cette sélection qui, je l’avoue, m’a tout de même agréablement surpris. L’an passé, j’avais connu beaucoup de hauts mais trop de bas. Ici, je suis plus régulier, j’ai livré pas mal de bons matches. J’espère que cela continuera… »

Au-delà de son cas personnel, assez préoccupant, Maxime Lestienne a malgré tout apprécié la réaction de son équipe. Par rapport à la lourde défaite subie à Arsenal, jeudi soir, mais aussi après qu’elle ait été menée de deux buts au Bosuil. « Par moments, on n’avait pas l’impression que c’était le Standard qui avait dépensé beaucoup d’énergie dans son match, ou plutôt son non-match, à l’Emirates Stadium », enchaînait-il. « Physiquement, on a su répondre au combat que l’Antwerp nous a proposé. On ne les a pas laissés nous marcher dessus. Même quand ils menaient 2-0, on n’a rien lâché, on ne s’est pas déconcentré et on est resté bien dans notre match malgré la frustration de ce penalty et celle de ce deuxième but où je n’ai pas bien vu s’il y avait une erreur (NDLR : de Fai). Tout le monde s’est bien donné pour revenir au score. »

Souvent moins efficace à l’extérieur qu’à Sclessin, le Standard aurait même pu arracher le succès en fin de match. « C’est vrai qu’il n’est jamais facile de prendre des points à l’extérieur et certainement ici, face à cette bonne équipe anversoise. Sur papier c’est un bon point mais quand on voit la physionomie de cette rencontre, on peut regretter de ne pas en avoir pris trois. On râle de ne pas s’être vu siffler un penalty qui me semblait évident, non ? L’arbitre et le VAR n’ont peut-être pas osé prendre leurs responsabilités parce qu’on jouait ici à l’Antwerp… »

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo