« Rouler plus vite ne sert à rien »

« Rouler plus vite ne sert à rien »

Rouler plus vite pour arriver à temps à sa réunion ou pour aller chercher son enfant avant que la crèche ne ferme, parce qu’on est stressé, parce que la route semble dégagée, parce qu’on sait conduire et qu’on n’a d’ailleurs jamais eu d’accident… Il y a toujours une bonne excuse pour appuyer sur la pédale d’accélérateur. Mais rouler trop vite peut avoir de grandes conséquences. Ainsi, en Wallonie, la vitesse excessive ou inadaptée est malheureusement encore responsable de 30 % des accidents mortels. Avec sa nouvelle campagne « Rouler tranquille c’est chill », l’AWSR invite les conducteurs à changer leur habitude de la vitesse au volant. 

En partenariat avec le Service public de Wallonie (SPW) et la Police Fédérale, l’AWSR a étudié l’impact sur les accidents corporels de l’installation de 29 boitiers radars sur les autoroutes wallonnes entre 2010 et 2013. Elle a déterminé que les radars ont ensemble permis de diminuer les accidents corporels de 15 à 20% à leur proximité immédiate (à 2.000 mètres de part et d’autre du radar), ce qui équivaut à 20 à 25 accidents corporels évités annuellement. Les radars font principalement baisser les accidents où un véhicule seul est impliqué, type d’accident souvent causé par une vitesse excessive. Les radars sur autoroute ont donc eu un effet positif modéré mais bien réel.

« L’AWSR insiste donc sur l’importance de lever le pied et d’adapter sa vitesse aux conditions de circulation, nous explique Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de l’AWSR. Cela permettra de ne pas se faire contrôler en excès de vitesse mais aussi et surtout d’éviter les accidents. »

Rouler plus vite n’entraîne aucun gain de temps !

Par ailleurs, une étude de l’AWSR révèle que 45 % des Wallons roulent plus vite quand ils sont en retard à un rendez-vous. « Et pourtant, ça ne permet pas de rattraper le temps, notamment sur des petits trajets en ville. Ainsi, sur une nationale, en roulant à 100 au lieu de 90 km/h sur 10 km, on ne gagne que 40 -secondes. En ville, le gain est infime en raison notamment des nombreuses contraintes de la circulation (carrefour, feux de signalisation, priorités…). Sur autoroute, à 130 au lieu de 120 km/h sur 20 km, on gagne moins d’une minute. Alors, autant éviter de prendre des risques inutiles. »

« Rouler tranquille permet aussi de mieux profiter de la route, car le champ visuel est plus grand quand on roule moins vite, de consommer moins de carburant, de réduire la pollution et le risque d’accident. Et puis, c’est aussi rassurant pour la famille et les proches. En effet, avec notre étude, nous avons constaté que 80% des gens qui ont des amis qui roulent trop vite n’apprécient pas ce comportement. Et enfin, une vitesse plus réduite sur des routes congestionnées permet paradoxalement d’améliorer la fluidité du trafic. »

NICOLAS DEWAELHEYNS

C’est à vous de jouer sur quizdelaroute.be

Chill compris par 60% des Wallons interrogés

En reprenant le slogan « -Rouler tranquille, c’est chill », l’AWSR invite les conducteurs à repenser leur mode de conduite et à rejoindre les gens chill sur la route, ceux qui ont décidé de profiter de la vie. « La première utilisation du mot « Chill » en avril dernier avait suscité pas mal de commentaires, nous explique Pierre-Laurent Fassin, porte-parole de l’AWSR. Or, sur 1.000 Wallons interrogés, les résultats ont montré que 60% des personnes interrogées ont parfaitement compris le message. L’AWSR a donc voulu poursuivre dans cette voie plus moderne et positive tout en gardant le français sur 2/3 du slogan. »

La campagne sera visible dès cette semaine le long des autoroutes et des routes secondaires en Wallonie.

N. DEW.