Franky Vercauteren, nouvel entraîneur d’Anderlecht: «Je ne suis pas là pour changer les choses, mais pour les améliorer»

Franky Vercauteren, nouvel entraîneur d’Anderlecht: «Je ne suis pas là pour changer les choses, mais pour les améliorer»
Belga

Le 3 octobre, le Sporting d’Anderlecht annonçait la fin de sa collaboration avec son directeur technique, Frank Arnesen. Dans la foulée, le club officialisait l’arrivée de Franky Vercauteren.

L’ancien de la maison mauve prendra la place de Simon Davies et retrouvera un poste qu’il a déjà occupé et auquel il a déjà fait ses preuves en étant champion.

« Il y a des choses qui n’ont pas trop changé depuis mon départ, dans la lignée d’un club moderne, d’un club professionnel », explique Franky Vercauteren pour sa première conférence de presse en tant qu’entraîneur du Sporting d’Anderlecht.

Il a tenu à remercier son ancien club d’OHL : « Je les aiderai toujours et j’espère qu’ils arriveront à revenir en D1A. Ils doivent prouver qu’ils peuvent le faire sans moi ».

« Pourquoi ce retour ? Le club a montré un certain intérêt car ils ont cru que je pouvais aider. La situation montrait qu’il y aurait des changements. Je n’ai pas fait ça sans réfléchir mais je devais rendre une décision assez rapidement, en 48 heures, ajoute-t-il. Tout le monde demande du temps, mais vous ne l’avez pas à Anderlecht. La philosophie du club est connue et je ne vais pas changer cela. »

Vercauteren affiche déjà son état d’esprit avec l’équipe : « Je n’ai pas encore parlé au groupe, de plus il n’est pas complet. Je ne suis pas là pour changer, mais pour améliorer certaines choses. On doit pouvoir discuter et répondre aux différentes questions. Les gens n’aiment pas trop le changement mais s’il le faut, on le fera ».

« Je vois ma cohabitation avec Kompany comme avec un assistant même s’il ne l’est pas. Il faut une discussion positive, trouver les meilleurs moyens pour afficher de meilleurs résultats. Il faudra trouver une solution dans laquelle tout le monde se retrouve. »

« Vous devez vous en tenir à des objectifs réalistes, mais aussi voir grand. Vous savez où Anderlecht devrait être et où Anderlecht doit aller. Si nous voulons être meilleurs, alors nous savons ce que nous devons faire », confie le nouveau T1 des Mauves.

« Il ne faut pas comparer Anderlecht et Manchester City. C’est une autre dimension. On peut apprendre quelque chose d’eux mais ce n’est pas comparable. On doit avoir notre propre football et nos propres résultats », a-t-il conclu.

Notre sélection vidéo