Une dame avait été renversée il y a deux ans, alors qu’il neigeait à gros flocons, sur un passage piéton à Soignies: y avait-il eu délit de fuite?

prétexte
prétexte - Belga

Le 30 novembre 2017 vers 8h30, il neigeait à gros flocons quand ce citoyen de Neufvilles arrive au carrefour du Boulevard J-F. Kennedy, à Soignies, afin de déposer ses enfants à l’école. Il stoppe devant un passage pour piétons, pour permettre la traversée d’une piétonne qui se rendait à son travail. Voyant son manteau rouge à travers les gros flocons à droite de son pare-brise, il croit pouvoir passer, mais la dame est encore sur la trajectoire de l’Alfa Roméo de Michel qui la heurte.

Sans conséquence dramatique : heurtée sur son côté droit, elle a subi un jour d’incapacité. En dépit d’un petit bruit à l’habitacle, Michel poursuit sa route sans s’inquiéter, mais il est interpellé aussitôt par un témoin de l’accident, en colère. Sitôt les enfants déposés à l’école, Michel va au centre-ville, cherchant à retrouver la fameuse piétonne. En vain.

« Le délit de fuite est un délit instantané »

Mais voilà, il n’est pas allé à la police, c’est l’agent de quartier qui l’a contacté le lendemain.

En première instance, Michel a été condamné à 4000 euros d’amende ainsi qu’une déchéance de conduire de 3 mois.

Devant la chambre d’appel de police, l’avocat de Michel explique que son client n’avait nullement voulu échapper aux constatations.

Le parquet estime que le premier jugement est correct.

Notre sélection vidéo