Courtier Vs banquier : facilitez-vous la vie

Courtier Vs banquier : facilitez-vous la vie

Enchaîner les rendez-vous pour comparer

Votre banquier vous accordera d'autant plus facilement un prêt si vous êtes client de longue date, que vous y avez vos comptes bancaires, d'éventuels autres crédits (clôturés ou non) et/ou produits d'assurance. Et si votre situation financière garantit votre capacité de remboursement, évidemment.

Par contre, vous n'obtiendrez pas forcément du premier coup les meilleures conditions, sur le montant à emprunter, la durée du remboursement, le taux d'intérêt, sans parler des éventuels frais annexes liés au crédit. Par exemple, dans le cadre d'un crédit hypothécaire : les frais de dossier bancaire, d’expertise, les primes d’assurance solde restant dû, d'incendie...

De plus, le banquier est limité aux produits spécifiques proposé par sa banque.

Sachant cela, il vous faudra sans doute solliciter d'autres banques, multiplier les simulations en ligne, enchaîner les rendez-vous, pour comparer les offres, faire le tri. Et, à partir de cette longue enquête, choisir la proposition la mieux adaptée, ou tenter d'obtenir de meilleures conditions. Mais la marge de négociation restera étroite.

La proximité du courtier

C'est dans ce contexte précis que l'on se rend compte de l'intérêt de s'adresser directement à un courtier indépendant en crédit. Les avantages sont nombreux.

« Le courtier est plus proche de ses clients et, en raison de la souplesse d'organisation et de travail, offre souvent une disponibilité en dehors des heures de bureau. Il peut aussi se déplacer chez le client si nécessaire »,  souligne Diego Delicata, Manager du service prêt à tempérament chez le courtier MiD Finance.

Ce qui est particulièrement important dans le cadre d'un crédit hypothécaire, qui nécessite un rendez-vous physique préalable avant de signer le contrat. Dans les autres cas (crédit personnel, crédit à la consommation, ouverture de crédit, etc), l'essentiel peut se faire en ligne, ou par téléphone, avant de signer le contrat en face à face.

Une proximité qui se marque tout au long de la durée du contrat de crédit. « En effet, le courtier en crédit conseille et accompagne ses clients tout au long du processus, et agit principalement dans leur intérêt.  Il contrôle le bon déroulement d’un contrat et en effectue le suivi. »

Gain de temps, d'argent

Mais surtout, le courtier fait l'essentiel du travail pour le client. Ce dernier ne devra pas faire le tour des banques, parcours souvent fastidieux et chronophage.

« De par les organismes avec lesquels il collabore, le courtier est en mesure de proposer, en un seul rendez-vous, plusieurs simulations et solutions tout en sélectionnant les offres les moins chères ou les plus appropriées aux attentes de ses clients. Offre dont ils moins de chance de bénéficier en s'adressant directement aux banques », précise Diego Delicata.

Bref, s'adresser à un courtier plutôt qu'à un banquier, c'est généralement un gros gain de temps, c'est souvent un gain d'argent (sur le taux d'intérêt obtenu principalement).

Cas particuliers

De plus, il existe des cas où les banques traditionnelles rechignent, voir refusent d'octroyer un crédit directement à un particulier, là où les courtiers ont une marge de manœuvre comme intermédiaire. C'est particulièrement le cas dans le cadre des crédits hypothécaires : quand l'emprunteur n'a pas les fonds propres pour les frais de notaire ; quand il est fiché à la banque nationale (ET que la dette a été apurée) ; pour acheter un bien à l'étranger ; pour un regroupement de crédits incluant au moins un crédit non-immobilier ; pour les sorties d'indivision en cas de séparation, divorce, succession...

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.