Gouvernement flamand: l’association flamande des journalistes inquiète pour l’avenir de la VRT

Gouvernement flamand: l’association flamande des journalistes inquiète pour l’avenir de la VRT

« Le scénario de réduction financière élaboré est pour nous inacceptable », avertit Pol Deltour, secrétaire-national de l’assocation.

L’accord de majorité flamand prévoit, dans son chapitre consacré aux médias, une évolution de la VRT pour en faire une entreprise médiatique « moderne, svelte et efficace ».

Dès l’année prochaine, l’émetteur public flamand verra ainsi son budget comprimé de 2,4 millions d’euros. Et sur l’ensemble de la législature, le gouvernement entend lui attribuer 12 millions d’euros en moins.

« Cela ne pourra pas se faire sans un impact sur les rédactions info, lesquelles sont déjà à l’os », insiste M. Deltour. « De nouvelles économies risquent de mener à une moindre qualité de l’offre d’information, et à moins d’informations tout court. Si le gouvernement dit que la mission d’information de la VRT est une chose prioritaire, il doit alors agir en conséquence et ne pas forcer le service public vers un scénario de réduction (des dépenses) ».

L’association professionnelle se dit aussi préoccupée par la volonté du nouveau gouvernement de voir la VRT « respecter le pluralisme et la neutralité », mais aussi de « contribuer (par ses programmes) à renforcer l’identité flamande ».

« Mais de quelle identité parle-t-on ? «, interroge M. Deltour. « En agissant de la sorte, le gouvernement flamand n’affaiblit-il pas par définition l’indépendance et le traitement critique de l’information que la rédaction de la VRT exerce, comme toute autre rédaction professionnelle ? « .

Notre sélection vidéo