Bicky Burger: l’entreprise Goodlife Foods présente ses excuses

Bicky Burger: l’entreprise Goodlife Foods présente ses excuses
AFP

Publiée mardi sur la page Facebook de Bicky Burger, l’image montre un homme qui frappe une femme car elle ramène un « faux » Bicky Burger. La publication a entraîné de nombreuses critiques et a été retirée quelques heures plus tard.

L’entreprise est surtout accusée de banaliser les violences contre les femmes et Goodlife Foods s’en est excusé mercredi. « Nous regrettons beaucoup que ce message donne l’impression de promouvoir de telles façons de penser. Nous n’avions pas l’intention d’inciter à la violence, nous constatons que le sujet a ouvert un débat dans les médias », réagit-elle.

La publication sur Facebook faisait partie d’une campagne plus large sur les réseaux sociaux, qui ne sera pas interrompue.

Goodlife Foods a par ailleurs pris contact avec plusieurs organisations, notamment l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, afin de soutenir leur travail.

Le Jury d’éthique publicitaire (JEP) a indiqué avoir reçu plusieurs centaines de plaintes mais n’est pas compétent pour juger la campagne de la société néerlandaise. Le dossier sera donc transmis à l’organe d’autodiscipline de la publicité aux Pays-Bas.

Notre sélection vidéo