Jacques Lichtenstein, agent réputé, dézingue le football belge: «Quand Van Holsbeeck transfère un joueur comme Hawsawi, il sait que c’est un canasson»

Exclusif
Jacques Lichtenstein sort de sa discrétion habituelle.
Jacques Lichtenstein sort de sa discrétion habituelle. - Belga image

Alors que vous avez été discret toute votre carrière, depuis un an, vous avez décidé de parler des dérives du milieu. Pourquoi ?

C’est parce que la justice a pris l’initiative d’aller chercher des preuves que j’ai décidé de parler. Mon seul objectif n’est pas de faire parler de moi, ni de casser du sucre, mais de faire avancer les choses, même si la justice n’a pas besoin de moi pour cela.

Vos interrogations se portent avant tout sur Mogi Bayat. Pourquoi ?

Une des premières transactions entre Mogi Bayat et Herman Van Holsbeeck qui m’a semblé suspecte est l’arrivée d’Osama Hawsawi à Anderlecht. Il provenait des Émirats Arabes Unis à un âge déjà avancé. Moi qui connais Herman Van Holsbeeck depuis plus de 20 ans, je peux certifier que c’est un vrai connaisseur de foot et un dirigeant compétent. Donc quand il prend ce joueur, il sait que c’est un canasson. Il n’a joué que 28 minutes et je vous invite à aller voir sur Youtube sa prestation !

Commissions suspectes, transferts douteux, menaces : les révélations chocs de Jacques Lichtenstein sur Herman Van Holsbeeck, Mogi Bayat, Pierre François et d’autres acteurs du football belge.

Notre sélection vidéo