Abonnez-vous pour 1€

Après une confrontation musclée avec les forces de l’ordre, les membres du collectif Maison Blanche ouvrent un dialogue avec l’UCL

Evacuation de la petite maison du lac de Louvain-la-Neuve
Evacuation de la petite maison du lac de Louvain-la-Neuve - RTBF

Les occupants de la maison vide située près du lac de Louvain-la-Neuve veulent faire des lieux un «espace culturel et social autogéré» et les responsables de l’Université continuent à indiquer qu’ils sont ouverts au dialogue sur le sujet. Ils ont reçu jeudi un document de six pages de la part du collectif, et vont l’étudier. Les « squatteurs de la maison blanche » avaient fait l’objet d’une intervention musclée menée par les forces de l’ordre début octobre.

Le sujet sera également abordé vendredi, lors d’une réunion bipartite prévue entre la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et l’UCLouvain. En effet, si la Maison Blanche occupée par les membres du collectif appartient bien à l’université, c’est la Ville qui a ordonné l’expulsion des occupants la semaine dernière après avoir reçu un rapport des pompiers pointant plusieurs problèmes de sécurité dans cet immeuble qui était vide depuis plusieurs années.

Jeudi soir, la réunion a mis en présence deux représentants du collectif Maison Blanche, deux membres de l’Assemblée générale des étudiants de Louvain (AGL), un représentant de l’Association des Habitants (AH) et deux représentants de l’UCLouvain. Après avoir reçu des membres du collectif un document de six pages résumant leurs demandes, l’Université a réclamé un peu de temps pour analyser cette note et demander éventuellement certaines précisions. Le principe d’une nouvelle réunion entre les parties a été convenu, sans qu’une date n’ait été fixée à ce stade.

Notre sélection vidéo