Attaque à la préfecture de police de Paris: levée de la garde à vue pour Hadama Traoré, l’organisateur d’un rassemblement polémique

Hadama Traoré, l’homme à la base de la polémique, relaxé par les autorités
Hadama Traoré, l’homme à la base de la polémique, relaxé par les autorités - Isopix

Le rassemblement, interdit par la préfecture du Val-d’Oise (région parisienne), devait se tenir jeudi après-midi devant la mairie de Gonesse, où habitait l’assaillant Mickaël Harpon, mais personne ne s’y est rendu, a constaté l’AFP.

La manifestation, dénoncée par la droite comme par la gauche, avait été qualifiée «d’infamie» par le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner.

Son organisateur, Hadama Traoré, militant politique originaire d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis, région parisienne), avait été placé en garde à vue, notamment pour «apologie du terrorisme».

Après la levée de sa garde à vue, annoncée par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis), l’enquête va se poursuivre, avec notamment une «exploitation des données numériques» saisies lors de perquisitions à son domicile, a précisé le parquet.

Dans des messages postés sur Facebook, Hadama Traoré avait affirmé que Mickaël Harmon, l’auteur de l’attentat qui a coûté la vie à quatre personnes le 3 octobre, n’était «pas un extrémiste religieux». Il disait vouloir «rétablir la vérité» sur ce dernier, assurant qu’il souffrait au travail du fait de son handicap. «C’est tout ce contexte qui explique pourquoi il a craqué», avait-il ajouté.

Notre sélection vidéo