Wasmuël:la station d’épuration lance un projet innovateur (vidéo)

Les boues sont traitées dans la serre de la station d’épuration (J.C)
Les boues sont traitées dans la serre de la station d’épuration (J.C) - J.C

Ce projet résulte de dix ans de travail entre l’IDEA, l’Intercommunale de développement économique et d’aménagement du cœur du Hainaut, et de la SPGE, la Société publique de gestion de l’eau. Les deux organismes désiraient créer un mécanisme capable de sécher les boues d’une station d’épuration, et ce, de manière écologique. Ils préféraient donc avoir recours à un process de séchage solaire et géothermique. Leur initiative apparaît comme une solution contre les émissions de dioxyde de carbone.

À la station d’épuration de Wasmuël, les boues seront traitées dans des serres de 125 mètres de long. L’idée est de réduire l’eau contenue dans les boues d’origine, pour obtenir une version solide. Durant cette procédure, les boues seront séchées, aussi bien par le chauffage du sol que par l’air chaud, provenant de l’énergie solaire et la géothermie. Dans cette optique, elles sont exposées à une température avoisinant les 34 degrés. Cette transformation va durer environ trois semaines, en fonction de la météo ou de la qualité des boues. Pendant ce temps, les boues circulent de l’entrée à la sortie d’un pont retourneur. Le résultat final n’est autre que des pellets noirs, destinés à l’agriculture.

Notre sélection vidéo