Bauke Mollema crée la surprise au Tour de Lombardie et gagne son premier Monument en solitaire, Primoz Roglic 7e (vidéos)

Vidéos

Bauke Mollema a remporté la 113e édition du Tour de Lombardie, cinquième et dernier Monument de la saison cycliste. Sorti dans le Civiglio, le Néerlandais de Trek-Segafredo s’est imposé en solitaire, samedi, après 243 km entre Bergame et Côme. Il a devancé de 16 secondes l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) et le Colombien Egan Bernal (Ineos).

Les Italiens Davide Ballerini (Astana) et Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe) sortaient du peloton après 4 km. Ils étaient vite rejoints par leurs compatriotes Fausto Masnada (Androni Giocattoli-Sidermec), Enrico Barbin (Bardiani CSF) et Marco Marcato (UAE Team Emirates) ainsi que par le Français Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), le Letton Toms Skujins (Trek-Segafredo) et le Russe Petr Rikunov (Gazprom-Rusvelo). Le peloton laissait filer ce groupe de huit, qui comptait plus de 5 minutes d’avance après 40 km de course.

Woods, le premier favori à bouger

Sur l’ascension de la Madonna del Ghisallo (8,6 km à 6,2%), à environ 65 km de l’arrivée, Masnada tentait sa chance. Skujins l’accompagnait. Derrière eux, le Luxembourgeois Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) partait en contre-attaque. Le Luxembourgeois revenait sur Skujins sur le Mur de Sormano, Masnada lâchant prise. Cette ascension de 5,1 km à 6,6% redistribuait les cartes. Le Canadien Michael Woods (EF Education First) était le premier des favoris à bouger, initiant le regroupement en tête de la course.

La montée de Civiglio (4,2 km à 9,7%) voyait d’abord Tim Wellens (Lotto Soudal) et l’Allemand Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) attaquer. Cela entraînait la réaction de l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) puis du Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo). Ce dernier s’isolait finalement en tête.

Roglic est parti en contre... en vain

Alors que l’avance de Mollema dépassait les 40 secondes à 10 km de l’arrivée, l’un des favoris, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) partait en contre. Le vainqueur de la Vuelta ne parvenait pas à creuser l’écart sur un groupe comprenant Valverde, Woods, le Colombien Egan Bernal (Ineos) et le Danois Jakob Fugslang (Astana).

Tout le contraire de Mollema, qui pouvait aborder la dernière ascension, San Fermo della Battaglia (2,7 km à 7,2%), avec 1 minute d’avance. C’était suffisant. Le Néerlandais pouvait savourer les derniers kilomètres.

Mollema, 32 ans, succède au palmarès de la ’Classique des feuilles mortes’ au Français Thibaut Pinot. Il décroche la 13e victoire de sa carrière, la première de la saison.

Valverde précédait Bernal et Fuglsang dans le sprint pour la deuxième place, à 16 secondes du vainqueur. Woods terminait cinquième à 34 secondes, devant l’Australien Jack Haig (Mitchelton-Scott) et Roglic.

Notre sélection vidéo