Leur petite fille de 7 ans perd ses deux jambes à leur retour de vacances: «Les médecins ont confirmé nos pires craintes»

Leur petite fille de 7 ans perd ses deux jambes à leur retour de vacances: «Les médecins ont confirmé nos pires craintes»
Capture d’écran Mirror

Brogan-Lei Partridge n’avait que sept ans lorsqu’elle a contracté une méningite alors qu’elle revenait de vacances avec ses parents. « Elle avait passé une nuit blanche et vomissait. Nous l’avons emmenée aux urgences, mais ils nous ont demandé de rentrer à la maison, en disant qu’elle n’avait qu’un virus au ventre », raconte la maman au Mirror.

Une fois à la maison, la petite Brogan a développé une éruption cutanée grave sur ses jambes. Le médecin lui a alors diagnostiqué une méningite à méningocoque ainsi qu’une septicémie. « Je ne connaissais pas les symptômes de la méningite à ce moment-là. Mais environ trois heures après avoir quitté les urgences, l’éruption cutanée est arrivée », explique la maman. « De retour aux urgences, les médecins ont confirmé nos pires craintes ».

Capture d’écran Mirror

Une amputation nécessaire

Directement, Brogan-Lei a été envoyée en soins intensifs et bien que sa maman ait supplié les médecins de trouver un autre moyen de la sauver, l’amputation était nécessaire à sa survie. « Nous avons tellement de chance qu’elle soit sauvée, mais nous avons été dévastés lorsque Brogan a dû se faire amputer le pied gauche à cause de la septicémie. On nous a dit plus tard qu’elle aurait aussi besoin d’être amputée du pied droit. Je ne voulais pas que ma petite fille perde ses jambes mais c’était la seule option », témoigne la maman.

Quatre ans plus tard, Brogan, courageuse, a maintenant 11 ans et s’emploie à reconstruire sa vie et à retrouver son indépendance : « Elle a toujours eu un bon état d’esprit et est déterminée à retrouver son indépendance ».

Capture d’écran Mirror

Une maladie grave

Mmn Patridge, la maman de Brogan, souhaite mettre en garde les parents et encourage ceux-ci à prendre conscience de la dangerosité de la maladie. « Les conséquences de la méningite bactérienne peuvent être dévastatrices : 1 personne sur 10 mourra et beaucoup d’autres se retrouveront avec des déficiences qui changeront leur vie, telles que des lésions cérébrales ou des amputations. C’est la raison pour laquelle il est si vital que les gens reçoivent leurs vaccins », explique-t-elle.

Capture d’écran The Sun

Notre sélection vidéo