Héritage de Johnny Hallyday, les terribles révélations qui pourraient tout changer: «Il n’était peut-être pas tout à fait consentant…» (vidéo)

Vidéo
Héritage de Johnny Hallyday, les terribles révélations qui pourraient tout changer: «Il n’était peut-être pas tout à fait consentant…» (vidéo)

Un tribunal français tranchera le litige sur l’héritage de Johnny Hallyday. Pour rappel, sa veuve Laeticia a renoncé mardi à contester la compétence de la justice hexagonale pour trancher le conflit qui l’oppose depuis des mois aux enfants aînés de son mari.

Cette décision marque un revirement spectaculaire de celle qui réclamait depuis plusieurs mois que la justice américaine soit la seule à se prononcer sur sa querelle avec David Hallyday et Laura Smet, qui contestent le testament rédigé en 2014 par leur père aux Etats-Unis. Le droit français ne permet pas de déshériter ses enfants, contrairement au droit américain.

Fin mai, un jugement du tribunal de grande instance de Nanterre avait infligé un sérieux revers à la veuve de la star en concluant que Johnny était résident français au moment de sa mort en décembre 2017, malgré ses nombreux séjours aux Etats-Unis. Si Laeticia Hallyday avait d’abord fait appel de cette décision, elle y a donc renoncé, en indiquant qu’il s’agit d’un « geste d’apaisement », même si selon son entourage elle est « prête à négocier » mais « pas à n’importe quel prix ».

Mais comment expliquer subitement un tel changement de cap dans la stratégie de Laeticia Hallyday ? L’avocat de Sylvie Vartan, la première épouse de la star et mère de David Hallyday, a été interrogé sur le sujet par Jean-Marc Morandini sur CNEWS. Il a une petite idée sur la question et ses révélations risquent de faire l’effet d’une bombe.

Johnny sous influence ?

Me Roland Perez a ainsi déclaré qu’il « n’était pas surpris » de cette décision de la veuve. « La décision qui a été rendue par le Tribunal de Grande Instance de Nanterre est extrêmement bien motivée, elle est rentrée dans les moindres détails sur la résidence de Johnny Hallyday » a-t-il indiqué.

Avant de faire des révélations : « J’ai cru comprendre que d’autres pièces étaient venues devant la cour d’appel, qui établissaient encore un peu plus que Johnny Hallyday, en réalité, n’était peut-être pas tout à fait consentant. On ne l’aurait pas forcé, mais en tout cas on l’aurait amené à rédiger ce type de testament. » Un testament qui permet donc à Laeticia Hallyday d’être la seule héritière des biens de Johnny.

Relancé sur ces déclarations choc, le conseil de Sylvie Vartan a tenté de quelque peu nuancer ses propos : « Ce sont nouvelles pièces que l’on ne connaît pas et qui, à mon sens, ont dû persuader la nouvelle équipe d’avocats… […] Je ne sais pas s’il n’était pas consentant. Ce qui est certain en revanche, c’est qu’il a toujours voulu laisser à ses enfants et à ses aînés une part de sa succession. C’était ce qu’il avait exprimé plusieurs années auparavant… »

La bombe a en tout cas été lâchée.

Voici la séquence si vous l’avez manquée.

Notre sélection vidéo