Héritage de Johnny Hallyday: Laeticia «prête à transiger» sur l’aspect financier avec David et Laura à cause de ces nouvelles révélations?

Vidéos
Héritage de Johnny Hallyday: Laeticia «prête à transiger» sur l’aspect financier avec David et Laura à cause de ces nouvelles révélations?

Après des mois de batailles judiciaires, Laeticia Hallyday aurait décidé d’arrêter les frais, selon Closer. On apprenait en début de semaine qu’elle avait décidé de ne plus contester la décision du Tribunal de Nanterre selon laquelle son défunt mari Johnny Hallyday était résident français et non américain, et que donc c’est à la justice française de trancher sur le litige de son héritage. Aujourd’hui, Laeticia Hallyday serait prête à faire des concessions et voudrait maintenant purement et simplement négocier à l’amiable avec David et Laura, les deux premiers enfants de la star, qui avaient été déshérités dans le dernier testament américain de leur père.

Des rendez-vous

« Cet abandon d’action en appel, la mère de famille de 44 ans l’a décidé après un rendez-vous organisé jeudi 10 dernier, entre les avocats de Laeticia Hallyday et ceux de David Hallyday et Laura Smet, les aînés du Taulier », écrit le magazine people. Un prochain rendez-vous serait même déjà programmé le 5 novembre prochain. « Laeticia Hallyday serait désormais prête à transiger sur l’aspect financier et l’héritage matériel de l’héritage de son défunt mari », révèle Closer.

Deux nouveaux éléments

Comment expliquer ce retournement soudain de situation ? Même si la veuve expliquait qu’elle avait choisi par cette voie « la paix » et que c’était un « geste d’apaisement », deux nouveaux éléments sont sortis dans la presse ces mercredi et jeudi. Deux bombes.

Hier, l’avocat de Sylvie Vartan, la première épouse de la star et mère de David Hallyday, avait fait des premières révélations qui ont eu l’effet d’une bombe. Me Roland Perez, « pas surpris » par cette décision de la veuve, indiquait dans une interview télévisée que « d’autres pièces étaient venues devant la cour d’appel, qui établissaient encore un peu plus que Johnny Hallyday, en réalité, n’était peut-être pas tout à fait consentant. On ne l’aurait pas forcé, mais en tout cas on l’aurait amené à rédiger ce type de testament », disait-il. Une situation qui aurait donc pu faire clairement pencher la balance du côté de David Hallyday et Laura Smet.

30 millions d’euros de dettes ?

Mais ce jeudi, nouvelles révélations. On apprend que l’ardoise fiscale de Johnny Hallyday avoisine les 30 millions d’euros selon BFMTV, et non pas les 11 millions d’euros avancés par certaines sources. Une sacrée différence… Un accord entre les parties concernées éviterait de régler au fisc une partie des dettes de l’Idole des Jeunes, indiquent encore nos confrères. Car le fisc s’intéresse à Johnny depuis 2007, lui qui fut résident fiscal suisse puis américain à partir de 2013. Il devait toutefois continuer à payer des impôts sur ses revenus générés en France. « Pour que ces dividendes ne soient plus imposés en France, il met en place dès 2007 un montage d’optimisation fiscale, mais il est rattrapé par le fisc qui le notifie de plusieurs redressements », rappelle BFMTV.

Trente millions d’euros de dettes dont aurait donc hérité Laeticia Hallyday, seule légataire du patrimoine de la star… Un accord avec les deux premiers enfants de Johnny permettrait donc à la veuve de ne pas être seule à devoir régler l’ardoise.

De là à penser que c’est l’un des éléments qui la motive à rapidement conclure un accord, il n’y a qu’un pas. Reste à voir cependant si David et Laura étaient au courant de cette dernière révélation, eux qui ont pendant presque deux ans, selon eux, appris de nombreuses informations sur leur père par voie de presse, comme récemment la décision d’exhumation du cercueil de Johnny, et non de la part de Laeticia elle-même.

Notre sélection vidéo