Shashia Moreau, violée et tuée alors qu’elle venait échanger des figurines Pokémon à Anvers, meurt asphyxiée «J’ai serré plus fort que je le pensais»

Shashia Moreau, violée et tuée alors qu’elle venait échanger des figurines Pokémon à Anvers, meurt asphyxiée «J’ai serré plus fort que je le pensais»

Cinquante-cinq témoins ont été convoqués pour le procès d’assises de l’assassin présumé de Shashia Moreau, violée et tuée dans la région d’Anvers alors qu’elle venait échanger des figurines Pokémon. John V.D.B., âgé de 27 ans, est accusé d’avoir ôté la vie à la jeune femme de 20 ans en février 2017 et d’avoir caché son corps dans le puits de sa cour intérieure.

« Nous avons eu des relations sexuelles. Normales au début, plus extrêmes ensuite. Je l’ai attrapée à la gorge à deux mains pour une forme légère d’asphyxie érotique, mais j’ai serré plus fort que je ne le pensais moi-même. »

L’accusé a souligné qu’il n’avait jamais eu l’intention de tuer Shashia Moreau, qu’il avait appris à connaître grâce à leur passion commune pour le cosplay – où des gens se déguisent comme leurs personnages fantastiques préférés – et pour Pokémon. John V.D.B. lui avait proposé plusieurs figurines du célèbre jeu vidéo via Messenger, qu’elle pouvait aller récupérer chez lui. L’homme a reconnu qu’il espérait alors que cela pourrait déboucher sur une relation sexuelle.

La jeune fille et l’accusé avaient convenu de se retrouver à la gare d’Anvers-Central le 7 février 2017. Lorsque Shashia lui avait envoyé un message pour la prévenir de son léger retard, il lui avait répondu qu’elle serait « punie », « durement punie » même. « Une allusion à un contact sexuel. Je pense que sa réponse a été ’non’», a déclaré John V.D.B.

Une fois réunis, tous deux ont marché de la gare jusqu’à l’appartement de l’homme. D’après lui, Shashia y a alors regardé les figurines Pokémon, qui se trouvaient derrière une vitrine, durant quelques minutes. « Ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait. J’ai ensuite touché ses fesses. Elle s’est retournée avec surprise et puis j’ai commencé à l’embrasser. Elle m’a embrassé en retour et nous sommes allés dans la chambre. »

Ils ont eu des relations sexuelles. « D’abord normales, puis plus extrêmes. Mais pas de relations SM. À un moment, elle s’est blessée à la nuque avec le lit ou le mur. Cela a causé un petit retard, mais ensuite nous avons repris (nos ébats). Je l’ai saisie à la gorge des deux mains pour une forme légère d’asphyxie érotique mais j’ai serré plus fort que je ne le pensais. Quand le rapport a pris fin, j’ai remarqué qu’elle ne respirait plus ni ne réagissait et j’ai paniqué. »

Le jury s’est constitué le 15 octobre alors que le procès aujourd’hui, le 18, avec la lecture de l’acte d’accusation et l’audition de Jonny V.D.B. Les témoins commenceront à être entendus dans l’après-midi jusqu’au jeudi 24 octobre. Le jugement est attendu pour le 25 octobre.

Notre sélection vidéo