L’opposition au parlement régional reste sur sa faim: «La déclaration du gouvernement bruxellois manque de concret et d’indications chiffrées»

Cieltje Van Achter
Cieltje Van Achter - Isopix

Le Bruxellois en a marre des plans annoncés sans suite depuis des années, a dit la cheffe de groupe MR, Alexia Bertrand, suivie en cela par son homologue N-VA, Cieltje Van Achter (N-VA). Les promesses sociales font « plouf », a dit la députée Françoise De Smedt (PTB).

« Comme vous le faites depuis 15 ans, vous nous proposez les mêmes recettes… Le nouvel accord de gouvernement compte presque autant de pages que de plans. On retrouve 131 fois ce mot sur 128 pages. Et vous nous planifiez des cadastres… Mais pour quels résultats », a demandé Alexia Bertrand.

La nouvelle cheffe du groupe libéral a affirmé que le Bruxellois attendait des politiques plus efficaces qui lui permettront de reprendre confiance dans la politique pour réinvestir la démocratie.

Elle a invité le ministre-président, Rudi Vervoort (PS), à accélérer le tempo d’une musique jouée de manière bien trop lente depuis trois législatures, faute de priorités et de budget bouclé.

Abondant dans le même sens, Cieltje Van Achter a rappelé que l’opposition avait quitté le parlement flamand parce que deux jours après la déclaration du ministre-président, Jan Jambon (N-VA), elle ne disposait pas de tableaux budgétaires. « Ici, trois mois après l’installation du gouvernement, nous n’en avons toujours pas », a-t-elle déploré.

Françoise De Smedt (PTB) a souligné que faute de chiffres sur le budget à mobiliser, les promesses de la déclaration gouvernementale de juillet dernier faisaient « plouf » en matière de logement, pour au moins 15.000 familles, et d’extension de la gratuité des transports publics pour ne citer que ces exemples.

Dans la majorité, le député Ridouane Chahid (PS) a répliqué, à l’attention du MR et de la N-VA, que Bruxelles attendait depuis cinq ans que la ministre en charge du climat au Fédéral (Marie Christine Marghem, ndlr) agisse, que les ministres fédéraux MR successifs de la Mobilité agissent sur le dossier du survol de Bruxelles et que les 500 policiers supplémentaires dont les zones de police bruxelloises ont besoin soient mis à disposition par le fédéral pour renforcer la sécurité des Bruxellois(es).

Notre sélection vidéo