Une dizaine de prévenus poursuivis pour avoir falsifié des factures en y inscrivant leur numéro de compte

Ils volaient de vraies factures dans les boites aux lettres de la poste avant de les trafiquer.
Ils volaient de vraies factures dans les boites aux lettres de la poste avant de les trafiquer. - Photo News

Il est reproché à la dizaine de prévenus d’avoir dérobé, dans des boîtes aux lettres de la poste, des factures envoyées par des entreprises à leurs clients, puis d’en avoir falsifié le numéro de compte afin que l’argent soit versé sur le compte de tierces personnes. Ces dernières étaient rémunérées pour avoir mis leur compte en banque à disposition.

Seuls deux des prévenus étaient présents à l’audience. Le premier a expliqué avoir perdu sa carte bancaire dans un café africain de Liège et ne pas savoir ce que la personne qui l’a trouvée en a fait, tandis que l’autre, une dame, a expliqué avoir prêté sa carte bancaire à son compagnon, « comme elle le faisait régulièrement » et ne pas avoir eu connaissance des transactions frauduleuses qui ont été effectuées. Tous deux réclament leur acquittement.

La procureure du Roi a requis une peine de 120 heures de travail à l’encontre de la jeune femme. Andrea Tilgenkamp a reconnu avoir un certain doute concernant la culpabilité de l’autre prévenu présent.

Le ministère public a par ailleurs requis une peine de deux ans de prison à l’encontre du principal prévu, absent à l’audience.

Les six autres prévenus, qui faisaient défaut, risquent une peine d’un an d’emprisonnement.

Le jugement est attendu le 25 novembre.

Notre sélection vidéo