Sept noms confirmés sur la liste des candidats à la présidence du parti CD&V: le nom du président sera connu au plus tard le 6 décembre

Qui succèdera à Wouter Beke
?
Qui succèdera à Wouter Beke ? - Isopix

Le résultat des votes sera connu le 18 novembre, et il y a de grandes chances qu’un second tour doive être organisé. Dans ce cas, ce n’est que le 6 décembre qu’on connaîtra le nom du successeur de Wouter Beke.

Les candidats avaient jusque lundi 8h00 pour se manifester. Il n’y a pas eu de surprise de dernière minute: les sept noms sont ceux qui avaient été annoncés les jours précédents. Les candidatures doivent encore être validées par la direction du parti, avant une conférence de presse prévue à midi en présence de tous les candidats.

Le député flamand Vincent Van Peteghem est bourgmestre de De Pinte. Il faisait partie des «douze apôtres» du CD&V, le groupe de travail interne chargé d’analyser la défaite électorale. Il se présente lui-même comme étant «la meilleure garantie que les recommandations (du rapport des douze apôtres) seront appliquées». Le trentenaire est vu comme une figure consensuelle capable de bénéficier d’un certain soutien du top du parti.

Katrien Partyka, 46 ans, est bourgmestre de Tirlemont et, elle aussi, députée au parlement flamand. Elle plaide pour une communication «plus offensive» de la part du CD&V. «Nous ne pouvons pas être le vieux parti de pouvoir qui n’ose pas faire des choix, nous devons être un parti à l’identité claire». Elle veut «distribuer le jeu» et faire office de «coach», si elle remporte l’élection.

Raf Terwingen, 47 ans, bourgmestre de Maasmechelen et ancien de la Chambre, est le 3e candidat. Il parle de «rendre le pouvoir à la base» au sein du parti et ne souhaite pas qu’on néglige le «C» compris dans le nom de la formation politique, celui de «chrétiens».

Sammy Mahdi, 30 ans, est président des jeunes CD&V. Lui aussi s’est lancé dans la course à la présidence.

Walter De Donder, 59 ans, est bourgmestre d’Affligem. Il était la surprise des candidatures. Personnalité connue de la télévision où il a joué dans des programmes pour enfants, Walter De Donder estime que le parti doit «dépasser les oppositions» et «entrer en dialogue».

Joachim Coens, 53 ans, bourgmestre de Damme et CEO du port de Zeebruges, souhaite que le CD&V se profile comme parti de «recherche de solutions», et implique davantage les électeurs dans les orientations de la formation.

Le Gantois Christophe Vermeulen, presque 38 ans, est l’inconnu de la liste. Il veut réformer le parti en profondeur. Il a été assistant parlementaire de plusieurs personnalités CD&V, et brièvement président des Jeunes du parti.

Les membres peuvent voter du 28 octobre au 17 novembre. Si aucun ne récolte plus de la moitié des voix, un second tour aura lieu du 20 novembre au 5 décembre, opposant les deux meilleurs candidats.

Notre sélection vidéo