Sophie (13) s’est suicidé après avoir lu «des guides sur le suicide» en ligne: «Ses tentatives étaient un appel à l’aide, elle n’était pas soutenue»

Capture d’écran
Capture d’écran - Mirror

Avant de mourir, elle aurait discuté en ligne avec des adultes et consulté du contenu relatif à l’automutilation et au suicide. Apparemment, elle avait sollicité l’aide des services de santé mentale à l’âge de sept ans. Sa mère, Ruth Moss, âgée de 47 ans, a imputé le décès à NHS Tayside, affirmant que ses évaluations des risques étaient « extrêmement inadéquates », comme le relate le Mirror.

Une enquête préliminaire de cinq jours sur le décès de l’adolescente devrait commencer en janvier. Elle tentera de déterminer si les soins reçus par l’institut qui l’avait prise en charge, le NHS, étaient suffisants. Les circonstances réelles du décès de Sophie ne seront pas contestées, a déclaré le tribunal. L’enquête aura lieu après que le « Lord Advocate », le plus haut officier de justice d’Écosse, aura décidé d’enquêter sur la mort de Sophie, car son décès a suscité « de vives inquiétudes de la part du public ».

Capture d’écran
Capture d’écran - Mirror

Sa mère, Ruth Moss, est soulagée : « Je ressens de nombreuses émotions aujourd’hui, mais c’est un soulagement que l’enquête commence enfin ». Selon elle, « Les tentatives de suicide de Sophie étaient un appel à l’aide et que les services de santé pour enfants et adolescents du NHS Tayside n’avaient pas fourni suffisamment de soutien à Sophie à la suite de ces incidents ». Steven Quither, qui a engagé des poursuites, a déclaré à la cour : « Il s’agira de la procédure d’approche, si je peux m’exprimer ainsi, et des mesures qui ont été prises pour protéger la vie du défunt. » Il a ajouté que le ministère public avait commandé des rapports à un psychiatre et à un psychologue. Les avocats examinent également des documents et des témoins éventuels rassemblés par la famille de Sophie, a déclaré le tribunal.

Et Gavin Anderson, représentant le High School of Dundee, a déclaré que l’école essayait de récupérer ses documents, qui avaient été saisis par le conseil municipal de Dundee pour sa propre enquête. Le rapport d’état de Sophie et le dossier de protection de l’enfance de l’école n’avaient pas encore été renvoyés par le conseil, a déclaré M. Anderson. Le shérif Tom Hughes a ordonné la tenue d’une nouvelle audience préliminaire le 25 novembre afin de s’assurer que toutes les preuves sont prêtes pour l’enquête. Le shérif Hughes a déclaré : « C’est une situation très tragique et complexe. »

Notre sélection vidéo