Theo Bongonda espère être bientôt appelé en équipe nationale: «Je sais que Roberto Martinez me suit depuis longtemps»

©News
©News

Vous allez jouer deux fois Liverpool, le champion d’Europe en titre, en quinze jours. Vous pensez que ça peut-être un nouveau tournant dans votre carrière ?

Mon ami Pelé Mboyo me disait encore l’autre jour que ces deux matches-là, typiquement, c’était des rencontres pour moi. J’ai cette réputation d’être bon dans les grands moments. Peut-être parce que j’aime me dire qu’en deux bons matches, je peux prendre une nouvelle dimension, peut-être postuler à un ticket chez les Diables qui sait ? Ce qui est certain, c’est que ce sont des matches comme ceux-là qui changent parfois le cours d’une carrière.

Logiquement, votre objectif à court terme doit être de rejoindre les Diables. Quand vous voyez qu’un Maxime Lestienne, un Yari Verschaeren ou un Hans Vanaken ont pu séduire le sélectionneur, vous vous dites que ça pourrait être vous le prochain ?

Je sais que Roberto Martinez me suit depuis longtemps, mais je n’ai jamais eu de contact direct avec lui. Mais voilà, le simple fait qu’il sache que j’existe, c’est déjà bien. Je ne vais pas pleurer si je ne suis pas appelé, mais clairement, c’est le but. J’aimerais faire partie de cette génération. L’actuelle, mais aussi la prochaine qui va devoir assurer la relève. Je me sens prêt.

►►► Retrouvez ici l’interview de Theo Bongonda.

Notre sélection vidéo