Suspicion de fraude dans le milieu du football belge: la mise sur pied définitive de la clearinghouse au menu du CA de la Pro League

@News
@News

Le conseil d’administration de la Pro League de ce lundi (11 heures) sera largement consacré à la mise sur pied de la clearinghouse, dont l’Autorité belge de la Concurrence a autorisé la création. L’objectif est d’être en mesure de soumettre la version définitive du projet à l’Assemblée genérale pour approbation, le 17 décembre.

La clearinghouse est l’enfant d’un panel d’experts de la Pro League, Pierre François, Melchior Wathelet et Wouter Lambrecht. Mais le premier avis de l’autorité pour la concurrence était négatif.

Les experts ont donc fourni des explications supplémentaires, et apporté quelques retouches à la version initiale. Avec cette fois pour résultat le feu vert de l’autorité belge de la concurrence.

Il restera encore, après l’approbation de l’Assemblée générale, à fonder la clearinghouse et à en désigner les membres. La Pro League engagera peut-être prochainement une procédure de recrutement des juristes et des réviseurs d’entreprise qui seront chargés de la gestion.

Elle a déjà estimé le coût du lancement de l’opération à 400.000 euros. Elle a aussi déjà annoncé que les activités débuteront lors du mercato d’été de 2020.

Le CA reparlera en outre une nouvelle fois de la vente des droits de télévision. On sait que les travaux préparatoires en vue du lancement de la procédure d’appel d’offres ont déjà commencé, mais qu’il n’y a pas d’accord au sujet de la commercialisation collective.

Les discussions actuelles entre le G5 et le G6 néerlandais concernant la création d’une BeNeLeague ne vont pas faciliter les débats relatifs à ce dossier.

Des explications vont par ailleurs être fournies aux clubs concernant la commission de liaison de l’arbitrage que réclamait la Pro League, en échange du financement à hauteur de 300.000 euros du plan d’arbitrage, dont l’Union belge a accepté la création.

Pierre François y siégera au nom de la Pro League, peut-être avec l’ancien arbitre Luc Wouters.

L’intention est de faire passer désormais toutes les plaintes des clubs par la Commission de liaison. Le nouvel organe supervisera, aussi, entre autres, le développement des arbitres semi-professionnels, l’assistance-video (VAR) et le recrutement de nouveaux arbitres.

La question de fixer un prix unitaire pour les supporters visiteurs en Proximus League (D1B) sera également évoquée.

Saint-Trond et Genk auront l’occasion de s’exprimer à propos de leur derby limbourgeois arrêté, et de leur amende de 50.000 euros.

Enfin, Charleroi, qui risque une amende de 25.000 euros pour l’interruption de son match au Standard, pourra également exposer son point de vue à ce sujet.

Notre sélection vidéo