La fin du vote obligatoire d’ici 5 ans? Les partis de droite y sont plutôt favorables alors que la gauche est farouchement contre!

58315392_l

La récente annonce du gouvernement Jambon Ier a fait du bruit : N-VA, Open VLD et CD&V ont dans leur accord de majorité la fin du vote obligatoire aux élections locales et provinciales.

Le débat bascule en Flandre. La N-VA est favorable à étendre la fin de l’obligation au niveau fédéral. Renvoyant au million un quart de voix perdues (abstentions ou votes blancs, voire non valables), le député Wim Van der Donckt a déposé une proposition de loi en ce sens, se disant convaincu que « cela renforcerait la démocratie ».

Un autre texte a été déposé par le député Open VLD Tim Vandeput. Il a le même objectif… À cette nuance près que le député veut supprimer les sanctions qui frappent le non-respect de l’obligation de vote. Une position subtile pour rendre de facto le vote non obligatoire.

Obtenir une majorité du côté flamand semble donc de moins en moins compliqué : le Vlaams Belang est sur la même longueur d’onde et le CD&V ne pourra pas éternellement faire le grand écart entre son soutien à la fin de l’obligation au niveau local et son souhait de la maintenir au fédéral.

Restent le spa.a, (Ecolo)Groen et le (PTB-)PvdA qui y sont farouchement opposés.

► Cet affrontement gauche-droite se retrouve du côté francophone.

► Si Georges-Louis Bouchez devenait président du MR, cela pourrait basculer dans les 5 ans.

Voici à qui bénéficierait la fin du vote obligatoire.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo