Moins de Belges envisagent la voiture électrique

Moins de Belges envisagent la voiture électrique

« Il y a deux ans et demi, 35 % des Belges se disaient prêts à acheter des voitures électriques contre 25 % des gens aujourd’hui », pointe Anthony Santino du bureau bruxellois de Roland Berger. Le Belge est donc bien en dessous de la moyenne de 40 % dans les 17 pays concernés par l’étude.

1.074 Belges ont été interrogés par les équipes de Roland Berger. 60 % d’entre eux estiment que le prix des voitures électriques est trop haut et 35 % des interrogés estiment que le manque d’infrastructures de recharge constitue un frein. 35 % des interrogés pointent aussi une autonomie trop faible des véhicules.

En Belgique, on ne compte que 1,4 station de recharge pour 100 kilomètres de route selon les chiffres de Roland Berger contre 29,3 stations aux Pays-Bas ou 8,3 stations en Chine.

Pour rappel quelque 3.700 véhicules entièrement électriques ont été écoulés en Belgique en 2018 et la tendance s’accélère en 2019, avec l’arrivée de nouveaux modèles.

« Cette industrie va devoir se réinventer totalement. Tous les acteurs doivent se mobiliser pour voir vers où l’on va et à quelle vitesse il est nécessaire de s’adapter », insiste François Castelein, partner chez Roland Berger.

Notre sélection vidéo