Une semaine décisive pour Felice Mazzù

Une semaine décisive pour Felice Mazzù

Un peu plus de cinq mois après avoir fêté son quatrième titre de champion de Belgique, le Racing Genk est en pleine gueule de bois. Battu pour la cinquième fois en championnat par Eupen, dont c’était la première victoire à domicile après six tentatives ratées, le club limbourgeois pointe à la huitième place du classement avec seulement 20 points sur 39 (contre 33 à pareille époque la saison dernière).

Mardi soir, c’est à Anfield, dans l’antre de Liverpool, que les Genkois se produiront avant la réception de Gand. Deux matches où chaque fait et geste de Felice Mazzù, dont c’est la première expérience dans un grand club, seront scrutés.

« On croit encore en Felice mais nous voulons voir une réaction cette semaine », a prévenu Peter Croonen, le président de Genk, avant de prendre son vol pour l’Angleterre. « Felice travaille très dur. Il est une partie de la solution et une partie du problème. On veut du changement durant les prochains matches. » En d’autres termes, lors de celui de mardi et surtout celui de dimanche contre La Gantoise.

C’est une semaine décisive pour Felice Mazzù. Découvrez notre analyse…

> Communication : un message plus difficile à faire passer.

> Le style de jeu : Mazzù et ses réflexes défensifs.

> Le noyau : trop de départs, la créativité est en berne.

> L’histoire : la digestion d’un titre s’avère compliquée.

> Le onze de base : pas encore de formule magique.

Notre sélection vidéo