Le rappeur T.I oblige sa fille à passer des «tests de virginité» chaque année

Reuters
Reuters

C’est dans le cadre d’une interview pour un podcast, «Ladies Like Us», que le rappeur T.I. a indiqué accompagner sa fille Deyjah Harris chez le gynécologue tous les ans depuis son seizième anniversaire pour faire «vérifier son hymen».

L’épisode de ce podcast a été mis en ligne mardi mais il semblait avoir été retiré mercredi, bien que des extraits circulent sur différents réseaux sociaux où ils ont suscité une vive indignation.

Un compte Twitter appartenant vraisemblablement à Deyjah Harris a «aimé» plusieurs commentaires condamnant le comportement de son père, dont un message le qualifiant de «dégoûtant, possessif et intrusif».

« Rien de médical »

L’hymen est une membrane située dans le vagin qui a longtemps été considérée comme garante de la virginité d’une femme. Les médecins ont désormais établi qu’un hymen intact ne prouve pas qu’une femme est vierge et qu’à l’inverse, un hymen peut se déchirer hors de toute activité sexuelle. «Les examens de l’hymen n’ont rien de médical», a réagi sur Twitter Jennifer Gunter, gynécologue et auteure de livres à succès sur la santé des femmes, pour qui les agissements du rappeur sont caractéristiques d’"écoeurants clichés patriarcaux».

En octobre 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait émis une déclaration, cosignée par le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et ONU-Femmes, visant à mettre fin à ces tests et certificats, souvent motivés par des raisons confessionnelles.

Notre sélection vidéo