Trois ans requis pour viol d’un garçon souffrant de handicap

Trois ans requis pour viol d’un garçon souffrant de handicap
TVA.

Les faits reprochés au prévenu s’étaient déroulés en juillet ou en août 2016, dans une caravane installée sur un terrain privé de la commune d’Awan (Aywaille). Le prévenu connaissait le jeune garçon victime des faits et l’avait invité chez lui. Selon le prévenu, c’est le garçon victime des faits qui l’aurait incité à participer à des jeux sexuels dont il reconnait partiellement la matérialité.

Mais le garçon avait déposé plainte au mois d’août, expliquant avoir été victime d’un viol du prévenu en plus de séances de masturbation collective. Selon le parquet, le prévenu avait contraint le jeune garçon, dont il connaissait le handicap, à un rapport sexuel. Ces faits avaient été suivis d’un épisode de menaces à l’égard de la mère de la victime. Le prévenu aurait proféré ces menaces après avoir été décrit comme pédophile.

Issu d’un milieu où l’homosexualité est évoquée avec difficulté, le prévenu a nié le viol et a sollicité son acquittement. Il a par contre reconnu les faits d’attentat à la pudeur et de menaces. Son avocat a sollicité une peine avec sursis.

Le jugement sera prononcé le 6 décembre.