Le syndicat socialiste appelle à élargir la grève chez De Lijn dans toute la Flandre mercredi prochain

Le syndicat socialiste appelle à élargir la grève chez De Lijn dans toute la Flandre mercredi prochain
Isopix

Le conflit entre les syndicats et la direction de De Lijn dans le Brabant flamand s’aggrave. Les représentants des travailleurs ont annulé la réunion prévue vendredi après-midi. « Parce que nous sentions que nous ne pouvions plus obtenir de résultats. S’asseoir inutilement n’est qu’une perte de temps », fustige Marcel Conters, secrétaire régional de l’ACOD-TPM Brabant flamand.

Jeudi soir, la direction avait quitté la salle de réunion en posant un ultimatum. Les syndicats avaient jusqu’à 19h00 ce vendredi pour approuver sa proposition. « Apparemment, nous parlons une langue différente. La direction a une vision complètement différente du mécontentement du personnel », déplorent les syndicats.

La situation qui n’a pas été améliorée par le communiqué envoyé par la direction jeudi soir, dans lequel elle affirme qu’il y avait un accord et que tout le monde se remettrait au travail. Celui-ci a en effet provoqué la colère des organisations.

« Nous allons continuer nos actions et donner à chacun le choix de rester à la maison samedi, dimanche et le jour férié du lundi 11 novembre. Les indemnités de grève resteront en vigueur », assure le syndicaliste socialiste.

Selon l’ACOD, les autres entités de De Lijn devraient suivre le mouvement initié dans le Brabant flamand. Les problèmes y sont les mêmes, avance le syndicat, qui a donc décidé de mettre à l’arrêt toute la Flandre mercredi afin de dénoncer les mauvaises gestions et appréciation du personnel.

À la demande du syndicat libéral ACLVB, une réunion de conciliation chez De Lijn Brabant flamand aura cependant lieu mardi après-midi afin d’éviter cette journée de grève, indique la société de transport public. L’ACOD et l’ACV y sont également conviés.

Notre sélection vidéo