Mauvaise nouvelle si vous utilisez Waze ou une autre application pour éviter les embouteillages: «On veut éviter qu’elles proposent ces itinéraires»

Vidéo
Mauvaise nouvelle si vous utilisez Waze ou une autre application pour éviter les embouteillages: «On veut éviter qu’elles proposent ces itinéraires»
Belga image

Waze, Google Map, Plans… Nombreuses sont les applications GPS à vous proposer des itinéraires facultatifs pour éviter les bouchons en heure de pointe ou à cause d’un accident. Grâce à l’activité des autres utilisateurs, vous êtes automatiquement alertés des embouteillages, accidents ou dangers sur la route et pouvez ainsi obtenir un chemin différent pour gagner du temps… ou du moins ne pas en perdre plus que de raison.

Oui mais voilà, de plus en plus de mesures sont prises contre ce genre d’applications. On se souvient des communes aux bords des grands axes routiers qui avaient décidé de sanctionner l’utilisation des applications « anti-bouchons ».

Cette mesure pourrait être accompagnée d’une autre, à savoir éviter les routes proches des écoles ou clubs sportifs. L’idée émane de la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD), qui souhaite conclure un accord avec les applications. « Les routes avec de nombreuses personnes dites vulnérables, tels que les écoles ou les clubs sportifs, sont à éviter autant que possible dans les suggestions d’itinéraire », explique la porte-parole de la ministre à nos confrères du Nieuwsblad.

C’est pourquoi elle compte « contacter les acteurs pour leur demander de suspendre les itinéraires scolaires très fréquentés aux heures de pointe. En n’envoyant pas d’autres voitures entre 8 et 10 heures que celles qui ont vraiment besoin d’être sur place, la circulation devient plus sûre. »

Il n’y a pas encore de calendrier concret pour les accords. L’initiative fait partie d’une série de mesures visant à réduire les problèmes entre les voitures et les usagers de la route vulnérables.

Notre sélection vidéo