Quatre ans de prison avec sursis partiel pour une tentative de meurtre en rue à Waterloo: G.L avait percuté volontairement un piéton!

Quatre ans de prison avec sursis partiel pour une tentative de meurtre en rue à Waterloo: G.L avait percuté volontairement un piéton!
DR

Les quatre prévenus ont été impliqués dans un violent règlement de compte qui a eu lien le 4 mars 2018 dans une rue de Waterloo. Une des victimes avait été percutée de plein fouet par la voiture des prévenus.

Les faits sont à mettre en rapport avec un différend survenu quelques jours plus tôt entre G. L. et un autre protagoniste. Des coups de téléphone ont été échangés et un rendez-vous a été fixé le 4 mars 2018 à Waterloo. Les policiers ont été appelés dans la soirée au rond-point de la rue de l’Infante et de la rue de la Station, des témoins expliquant qu’une Fiat avec plusieurs personnes à bord avait percuté volontairement un piéton.

Une fois sur place, la police locale a trouvé une Fiat accidentée, le pare-brise éclaté, le capot endommagé et les airbags sortis. Une bouteille au goulot brisé se trouvait au sol, un « katana » (sabre) avait été placé sous la voiture, et une personne tentait de se débarrasser d’un couteau ensanglanté en le plaçant sur un appui de fenêtre. Des témoins, qui avaient filmé une partie de la scène avec un GSM, ont remis les images aux intervenants.

Ils ont expliqué que la voiture, avec les quatre prévenus à bord, avait percuté un piéton. Celui-ci, s’est relevé mais une bagarre a éclaté entre ces personnes et une autre bande dont la victime faisait partie. Des conversations sur un groupe Whats’App ont permis d’établir que les prévenus avaient prévu de s’armer pour se rendre à Waterloo pour cette expédition punitive.

G. L., qui était au volant de la Fiat, a été confus dans ses explications en disant d’abord qu’il n’avait pas percuté le piéton mais que c’était celui-ci qui s’était jeté sur le véhicule. Ensuite, il a indiqué qu’il avait été coincé dans le rond-point par plusieurs personnes et qu’il avait paniqué. Le ministère public, lui, a qualifié les faits de tentative de meurtre et fustigé la minimisation des faits de la part des prévenus.

Notre sélection vidéo