Bruno Venanzi fait le point sur la situation du Standard: «La dynamique actuelle est bonne, même si on n’est pas encore au niveau de Bruges»

©News
©News

Êtes-vous satisfait de l’évolution de votre club ?

On s’améliore d’année en année. Dans les résultats, la structure managériale, les projets qu’on développe, au niveau du stade et de l’Académie. Les résultats des équipes de jeunes sont aussi en nette amélioration, on a eu peu de perte de jeunes joueurs cet été. Toute cette dynamique est bonne. Mais si on compare avec Bruges, on n’y est pas encore. Je ne peux donc pas encore être complètement satisfait. Mais en football, on ne peut jamais l’être. Le jour où on l’est, on commence à rétrograder.

Qu’est-ce qu’il faut pour réduire l’écart avec Bruges ?

Beaucoup de choses. D’abord, qu’on parvienne à mieux équilibrer nos comptes. Il faut plusieurs années pour avoir les chiffres dans le vert. Aujourd’hui, on n’a pas les moyens financiers du Club. L’argent reste le nerf de la guerre. Pour avoir une puissance financière, il faut des résultats et des supporters, ce qui permet de créer une marque forte et de trouver de meilleurs sponsors. C’est un cycle vertueux.

Le président des Rouches évoque le futur de Michel Preud’homme.

Bruno Venanzi en dit plus sur la rénovation du stade : il devrait y avoir un... Aldi derrière la T3 !

La BeNeLeague, la lutte contre le racisme : Bruno Venanzi se confie sur tous les dossiers chauds du football belge.

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo