Le directeur de la clinique de Ruyff n’a prévenu ni la police ni la famille de la disparue, Bénédicte Meunier: «Nous n’avions pas à le faire»

Maurice Vandervelden, le directeur général de la Clinique Psychiatrique des Frères Alexiens, à Henri-Chapelle.
Maurice Vandervelden, le directeur général de la Clinique Psychiatrique des Frères Alexiens, à Henri-Chapelle. - O.G.

Dimanche dernier, la fille de Bénédicte Meunier était particulièrement remontée contre les responsables de la Clinique Psychiatrique des Frères Alexiens qui ont laissé partir sa mère sans surveillance. Selon elle, ils auraient dû s’inquiéter plus tôt du départ de sa maman et surtout, prévenir directement la famille.

« Nous n’avions pas à prévenir la famille et la police »

Ce mercredi, nous avons rencontré Maurice Vandervelden, le directeur général de la clinique et Albert Paul, la responsable du département des soins. Pour eux, la clinique n’avait pas à prévenir la famille et la police de la disparition de Bénédicte Meunier puisqu’elle résidait là-bas de son plein gré.

Pas d’explication concernant sa sortie

Elle aurait retiré de l’argent avant de partir

Notre sélection vidéo