François Desquesnes (cdH) dénonce: «On a laissé les cambrioleurs chez Nethys»

François Desquesnes (cdH) dénonce: «On a laissé les cambrioleurs chez Nethys»
PN

Pour le député, le ministre des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, est fautif. « Le 6 octobre, le gouvernement wallon annonce en grande pompe qu’il va casser les ventes de Nethys. Il dit même que les faits sont tellement graves qu’il va saisir le parquet fédéral. Malgré cela, il laisse les cambrioleurs dans Nethys. Et trois jours plus tard, ces cambrioleurs se font un virement, au nez et à la barbe du gouvernement ! »

François Desquesnes n’en démord pas : Pierre-Yves Dermagne aurait dû envoyer un commissaire spécial. « Je ne comprends pas pourquoi il n’a pas utilisé pleinement ses pouvoirs. » Et d’affirmer : « On aurait pu l’empêcher. »

Suite à ces nouvelles révélations, le ministre wallon des Pouvoirs locaux a annoncé qu’il allait proposer au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys.

Mercredi, Le Soir, se basant sur le rapport de l’interim manager Renaud Witmeur, rapportait que quatre managers de Nethys - Stéphane Moreau, Pol Heyse, Bénédicte Bayer et Diego Aquilina, le CEO d’Intégrale - se sont partagé un total de 18,6 millions d’euros, dont 11,63 millions rien que pour Stéphane Moreau.

Notre sélection vidéo