Un ex-assistant en médecine voulait que ses heures supplémentaires soient payées au prix plein: il gagne contre le CHU de Liège et obtient 8.400€

Le docteur Sélim Sid se dit satisfait.
Le docteur Sélim Sid se dit satisfait. - RTBF

En 2011, Sélim Sid obtient son diplôme en médecine de l’université de Liège. Le jeune docteur devient alors assistant-médecin au CHU, en hématologie, la branche dans laquelle il souhaite se spécialiser pendant plusieurs années.

Le statut des assistants en médecine est régi par un arrêté d’avril 1999. Dans ce dernier, il est stipulé que le temps de travail des assistants ne peut dépasser 48 heures par semaine. Seulement, le nombre d’heures prestées dépasse généralement ce quota.

Au CHU, on a d’ailleurs demandé à Sélim Sid, comme à l’ensemble de ses confrères, de signer un avenant à son contrat. Ce dernier permettait à son employeur de dépasser le quota des 48 heures par semaine, dont les heures supplémentaires auraient alors été payées 10,28 €.

Voici pourquoi ses heures supplémentaires sont payées 7,50€ au lieu de 10,28€.

► Il décide alors de saisir la justice… et obtient gain de cause  !

► Le CHU analyse la possibilité de faire appel.

Notre sélection vidéo