Abonnez-vous pour 1€

Malgré des engagements de la direction, la grève à la prison d’Ittre va se poursuivre jusqu’à vendredi soir

Malgré des engagements de la direction, la grève à la prison d’Ittre va se poursuivre jusqu’à vendredi soir
Isopix

Dix agents pénitentiaires ont été blessés lors d’une intervention de transfert de deux détenus en cellule de punition, mercredi soir à la prison d’Ittre.

Au lendemain de l’incident et quelques jours après l’agression à la lame de rasoir d’un autre membre du personnel pénitentiaire survenue dimanche, les agents ont décidé d’arrêter le travail. Depuis jeudi matin, les préaux, douches, visites et autres activités pour les prisonniers sont suspendus.

Des policiers fédéraux ont été appelés en renfort pour assurer la distribution des repas et des médicaments ainsi que les autres missions légales. Une réunion de concertation s’est tenue jeudi soir, dès 18h30, rassemblant des représentants syndicaux et de la direction. Au terme de celle-ci, les délégués ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à vendredi soir à 22h30.

« La direction s’est engagée à lancer le recrutement pour au moins une dizaine d’agents supplémentaires. Quant aux problèmes techniques de sécurité, des vérifications devraient être réalisées dès la semaine prochaine par une entreprise spécialisée. Nous restons néanmoins prudents dans la mesure où ces intentions de la direction n’en sont aujourd’hui qu’au stade de promesse », a indiqué jeudi soir le délégué CSC Vincent Gonthier à l’agence Belga.

« Signe d’une ouverture de la direction, cinq des huit détenus difficiles qui posent réellement problème ont été transférés ce jeudi vers d’autres prisons, ce qui constituait aussi l’une de nos importantes revendications », précise sa collègue Claudine Coupienne, également déléguée CSC, ajoutant qu’une assemblée du personnel se tiendra vendredi en milieu de journée, à l’heure du changement de pause.

Notre sélection vidéo