Kevin (61) et sa partenaire handicapée gagnent un million avec des billets à gratter: «Elle a d’abord cru que c’était une mauvaise blague»

Kevin Francis, heureux gagnant d’un million de livres sterling.
Kevin Francis, heureux gagnant d’un million de livres sterling. - Capture Mirror

Devenir millionnaire en moins de temps qu’il n’en faut pour compter ses sous, tout en partant de rien, c’est le rêve de beaucoup de gens. Kevin Francis, 61 ans, et sa partenaire Brenda, une personne à mobilité réduite, ont tout récemment touché le jackpot avec une mise de départ de quelques pièces de monnaie seulement.

Pour le couple, les billets à gratter sont comme une récompense pour les difficultés qu’ils doivent affronter au quotidien : « Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je n’en achète pas souvent mais j’avais justement 10 livres en monnaie dans ma poche, donc j’ai acheté deux billets de 5 livres, un pour moi et un pour ma partenaire », explique Kevin dans le témoignage qu’il va livrer aux médias anglais après la récupération de ses gains. « Je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est le destin – une suite d’événements qui ont abouti sur un résultat invraisemblable mais merveilleux. »

En découvrant les trois symboles alignés signifiant qu’il venait de gagner un million de livres, l’homme n’en croyait pas ses yeux : « Je n’arrêtais pas de tourner et de retourner la carte dans tous les sens pour être sûr. J’étais tellement en état de choc que j’ai bien attendu une heure pour en parler à Brenda. Quand j’ai fini par lui dire, elle a cru que c’était une mauvaise blague. »

Kevin Francis en pleine célébration après la récupération de ses gains.
Kevin Francis en pleine célébration après la récupération de ses gains. - Capture Mirror

Il attendra même un jour entier avant de retourner au petit magasin d’où il venait d’acheter ses billets pour les faire vérifier, déclarant qu’il voulait « se poser un peu avant d’y aller ». Avec cette somme, il espère pouvoir apprendre à naviguer, un vieux rêve d’enfance qu’il nourrit depuis toujours. Mais par-dessus tout, il désire venir en aide à sa famille, ses deux enfants et petits-enfants, et bien sûr Brenda, pour qui la vie a toujours été un calvaire.

Il déclare également vouloir continuer à travailler en tant que concierge : « Ma famille me demande tout le temps si je compte prendre ma retraite mais je suis tout simplement heureux au travail », conclut-il.

Notre sélection vidéo