Zone de secours Hainaut Centre: la CSC refuse le budget 2020!

Zone de secours Hainaut Centre: la CSC refuse le budget 2020!
HW

« La CSC ne marque pas son accord sur le budget qui a été présenté aux partenaires sociaux, la réalisation de ce dernier ne reposant sur aucune analyse des besoins de la zone. En l’absence d’analyse de risques, d’un plan du personnel opérationnel et d’un schéma opérationnel, il est impossible légalement de constituer un budget adéquat. »

Et de préciser : « Il semble en plus que plusieurs postes ont été volontairement sous-estimés. En effet, le budget présenté ne tient pas compte, par exemple, de l’augmentation de la valeur faciale d’un euro du chèque repas ou de l’obligation pour l’autorité d’octroyer un chèque repas au personnel opérationnel volontaire et ce, conformément au protocole signé en 2016.

Par ailleurs, en l’absence d’un plan du personnel opérationnel, il est impossible d’évaluer correctement la masse salariale qui devra être allouée au personnel. Quid des promotions ? Quid des éventuels engagements ? »

Via des modifications budgétaires

La CSC précise qu’elle a bien transmis ses craintes aux autorités de la zone. « Le Président (Ndlr : Éric Thiébaut) a déclaré qu’il était possible de travailler à travers différentes modifications budgétaires. »

Reste que dans le cadre d’une modification budgétaire, « l’autorité ne revoit pas le montant total de la dotation mais modifie l’affectation par un ajustement interne des crédits. En effet, il n’est pas permis de dépenser plus que le budget ne le prévoit. Par ailleurs, une modification budgétaire est destinée à faire face à des circonstances imprévues. Dans le cas présent, les circonstances qui peuvent influencer le budget sont connues (augmentation des chèques repas, promotions, plan du personnel, temps de vestiaire…). »

Le syndicat réclame donc que le budget soit modifié en fonction des besoins réels de la zone.

La CSC précise quand même : « l’Autorité a répondu favorablement sur l’octroi d’un temps de vestiaire (forfait de 36 heures/an), sur la modification des modalités de mobilité ainsi que sur l’augmentation d’un euro des chèques repas, pour le personnel opérationnel zonal. Le Président s’est également engagé à vérifier la raison pour laquelle le personnel volontaire n’a pas bénéficié de l’octroi des chèques repas alors qu’un protocole de 2016 le prévoyait. »

Des engagements

Éric Thiébaut, président de la zone Hainaut Centre, reste serein et optimiste. « En deux ans, depuis 2017, on a engagé 103 nouveaux pompiers professionnels alors qu’il n’y a eu que 28 départs. Maintenant, il faut savoir que quand on vote un budget, tant qu’il n’est pas approuvé par la tutelle, on ne peut pas faire de dépenses extraordinaires. » Pour lui, voter le budget 2020 était donc une priorité afin de pouvoir acquérir le matériel nécessaire et demandé.

Le député bourgmestre ajoute : « Tout ce que j’ai promis a bien été tenu. Pour tout ce qu’ils réclament, je leur ai promis de revenir vers eux avant la fin de l’année. »

Notre sélection vidéo